DESIGN | EXPO

Kristin McKirdy

18 Mai - 23 Juin 2018
Vernissage le 17 Mai 2018 à partir de 17:00

Énigmatiques, les céramiques de Kristin McKirdy le sont, en ce qu'elles laissent la part belle à une dimension charnelle, presque tactile. Exposition sans titre de pièces sans titre : les formes, couleurs, textures et rythmes font ici la chair de cette exposition, à la Galerie Jousse Entreprise.

La Galerie Jousse Entreprise – Mobilier d’architecte, présente la troisième exposition monographique (en son sein) de la céramiste canadienne Kristin McKirdy. Artiste expérimentatrice, assez éloignée des contingences utilitaires, Kristin McKirdy y déploie installations, sculptures, œuvres murales et objets lumineux. Avec des pièces enclines à éprouver formes, textures et coloris. Cultivant une céramique sculpturale, voire même architecturale, Kristin McKirdy ne cesse de contribuer au renouvellement d’une pratique limitrophe. Technique ancestrale, associée à la production d’objets utilitaires, la céramique trouble les frontières. Entre artisanat, design, et art, de genre mineur à art majeur… Faïence, grès et porcelaine défient les catégories. Tout comme Kristin McKirdy (née en 1958 à Toronto), qui pratique la céramique depuis ses quinze ans. Exposition sans titre pour pièces sans titre : les céramiques de Kristin McKirdy cultivent l’énigmatique.

Les céramiques de Kristin McKirdy : des pièces sensuelles, organiques et uniques

À l’issue de sa résidence de quatre années, la Cité de la Céramique de Sèvres lui avait consacré, en 2012, une vaste rétrospective. Laquelle mettait en lumière la grande sensualité, presque gourmande, des formes oblongues de ses œuvres. Pour des porcelaines et faïences aux courbes lisses, généreuses et douces. Flirtant avec les arts appliqués, en 2016 Kristin McKirdy avait également travaillé avec le couturier Kris Van Assche, pour la Maison Dior, avec des « sculptures talismans » en forme de parures. Plus abstraite et spatialisée, la présente exposition, à la Galerie Jousse Entreprise, valorise le rapport à l’espace. Avec des pièces contrastées, aux formes tour à tour organiques et géométriques. Les surfaces grattées, en noir et blanc, y côtoient des surfaces lisses, émaillées et brillantes, vivement colorées. Dans une alternance presque chorégraphique, rythmique, de lisse et rugueux, de mat et brillant, de couleurs et non-couleurs.

Exposition à la Galerie Jousse Entreprise : des pièces lumineuses et architecturales

Cylindres, cubes, cônes… L’exposition de Kristin McKirdy joue sur les pleins et les creux. Depuis plusieurs dizaines de millénaires, la céramique sert aussi bien de matériau à sculptures que de matériau à récipients. Ici s’exposent par exemple des sortes de sabliers monolithiques (Untitled), verticalement posés au sol. Comme si le temps, au lieu de s’écouler, ne faisait que s’agréger, toujours plus compact, dense et lourd. Tandis que la lumière s’invite dans certaines des sculptures présentées, venant ainsi seconder la couleur dans cette lutte entre pesanteur et immatérialité. Kristin McKirdy s’empare également de la verticalité. Avec une pièce architecturale de deux mètres de haut (sur trois mètres de large), notamment. Soit une sorte de claustra, de paroi ajourée, où se démultiplient deux motifs contrastés. Un galet lisse et coloré d’une part ; une forme doucement anguleuse, mate et striée de l’autre. Pour une exposition où l’envie de toucher fait office de narration.