DANSE | FESTIVAL

Concordanse 2018

08 Mar - 14 Avr 2018

Festival itinérant articulé autour de rencontres inédites entre chorégraphes et écrivains, Concordanse 2018 proposera huit spectacles (quatre créations et quatre reprises). Huit itinéraires singuliers, en Île-de-France et en région. Pour des duos (ou trios) souples, entre écriture, danse et performance.

La douzième édition du festival Concordanse sera marquée par quatre créations inédites. Festival singulier, Concordanse se déploie selon une trame particulière. D’abord, chaque spectacle y est pensé et conçu comme un duo. Une rencontre entre un chorégraphe et un écrivain. Ensuite, sans lieu fixe, chaque spectacle du festival circule de sites en sites, à Paris, en Île-de-France, en région (dans le sud-ouest, ainsi que le long de la Loire). Festival de la mobilité et de la créativité transdisciplinaire, Concordanse laisse la part belle à la fécondité des rencontres artistiques. Pour son édition 2018, Concordanse propose ainsi huit spectacles. Quatre reprises parmi les créations des éditions 2016 et 2017, et quatre nouvelles rencontres. Cette année encore, près d’une trentaine de lieux d’art, de danse, d’image, d’histoire et d’écriture sont impliqués. Pour un festival bondissant, essaimant de lieux en lieux.

Festival Concordanse : des rencontres singulières entre chorégraphes et écrivains

Fondé en 2007 par Jean-François Munnier, Concordanse soutient la création contemporaine et les passerelles interdisciplinaires. Librairies, médiathèques, bibliothèques, théâtres, centres d’art, châteaux, parcs… La danse et l’écriture convolent et se rejoignent dans la forme souple du duo (voire trio). Pour des créations mobiles et portables. Parmi les inédits 2018, Julie Nioche (chorégraphe) s’associe à Gwenaëlle Aubry (écrivain) et Sir Alice (compositeur). Leur pièce chorégraphique, La taille de nos âmes, sera donnée une dizaine de fois, au fil des cinq semaines du festival, dans une itinérance s’étirant de Nantes à Paris. Le chorégraphe Yvann Alexandre et l’écrivain Sylvain Pattieu, avec En armes, livreront quant à eux une création poético-chorégraphique. Avec une double écriture, de mots et de mouvements : « Nous ne croyons pas à la thèse de l’accident, c’est structurel. Mais on résiste on fait ce qu’on peut / On danse, on écrit / On se serre on se carapace ».

Concordanse 2018 : quatre créations inédites, quatre reprises, huit itinérances

Le chorégraphe Orin Camus et l’écrivain Alice Zeniter présenteront la pièce Vous ne comprenez rien à la Lune. Autour de la dépression post-lunaire. Celle qui s’est emparée des douze êtres humains à avoir jamais posé le pied sur la lune. Le spectacle Entre nos mains. Entre nos jambes réunira Pascale Houbin et Carole Martinez autour de l’orgasme féminin. Sur le versant des reprises, Mylène Benoit et Frank Smith rejoueront Coalition. Une pièce en forme d’essai chorégraphique, à la lisière du philosophique : que peut le corps ? Tandis que L’Architecture du hasard de Gilles Verièpe et Ingrid Thobois reviendra explorer l’aléatoire et la construction des cheminements. Avec It’s a match, Raphaëlle Delaunay et Sylvain Prudhomme scruteront la forme même du duo. Enfin, The Spleen de Frank Micheletti et Charles Robinson, prendra les traits d’une session de spleenologie. Avec une pièce en forme de thérapeutique, pour mieux distancer les humeurs chagrines.