ART | EXPO

Translator/ Lover Wears A Black Hat With Plumes Of Feathers

13 Oct - 15 Déc 2018
Vernissage le 13 Oct 2018

L’exposition « Translator/Lover Wears A Black Hat With Plumes Of Feathers » à la galerie parisienne Jousse Entreprise regroupe diverses installations sculpturales de Julia Rometti et Victor Costales inspirées par un ouvrage d’anthropologie revisité.

L’exposition « Translator/Lover Wears A Black Hat With Plumes Of Feathers » à la galerie Jousse Entreprise, à Paris, réunit des installations sculpturales du duo Rometti Costales.

Les installations sculpturales de Julia Rometti et Victor Costales

Selon les propres termes du couple d’artistes Rometti Costales, composé de Julia Rometti et Victor Costales, l’exposition s’inscrit dans un ensemble d’évé­nements parmi lesquels de précédentes expositions et des livres récemment publiés, qui a été inspiré par « des situations imprévisibles et d’autres provoquées intentionnellement ». Elle poursuit la présentation du travail duo autour de la nature considéré comme espace d’expression et de luttes politiques.

Parmi les conditions et les situations qui ont provoqué la naissance des nouvelles œuvres de Rometti Costales, ces derniers citent la découverte d’un territoire donné, avec ses particularités géographiques, son climat et sa population, mais aussi toutes les sortes d’objets fabriqués par ces habitants par deux étrangers, un collectionneur et un anthropologue qui, dans leur passion pour ces objets et leur volonté de tirer de fixer ceux toujours en usage et de tirer les autres de l’oubli, en ont dressé un catalogue.

Le duo Rometti Costales revisite un ouvrage d’anthropologie

L’œuvre Blue Has Run, est un fac-similé de ce catalogue publié en 1979, A Catalog of Textiles and Folkart of Chiapa, ouvrage mal imprimé mais très riche en informations. Aux sens équivoques des motifs inscrits sur certains objets, rendant leur interprétation incertaine, s’ajoutent des contresens de lecture puis la décision de Julia Rometti et Victor Costales de modifier le contenu du catalogue original en ne gardant que des fragments des descriptions des objets. Il en ressort des photographies presque abstraites accompagnées de textes tout aussi obscurs.

Ces phrases désormais libérées de leur fonction descriptive d’artefacts sont investies d’une nouvelle fonction, celle de nommer et de donner forme à une série de nouveaux artefacts qui sont cette des œuvres d’art : le moulage en bronze d’un banc amazonien en bois sculpté original intitulé He Proclaims The Statues To Be Real, la série de vingt-quatre pièces en céramique émaillée et obsidienne fondue Unknown, Unknown, Unknown – The Ass Of A Cat, les structures suspendues en cordes de palmes tressées Off In The Mountainside On Some Official Errand ou encore l’amoncellement de flocons de mica, de fragments de pierre et de sequins intitulé A Number Of Brown River Stones And A Few Stones Of Pyrite. Le titre de l’exposition lui-même, « Translator/Lover Wears A Black Hat With Plumes Of Feathers », est l’une des phrases libres ainsi générées.