ART | EXPO

Journiac Vol 3. Hommage à Freud

28 Jan - 25 Fév 2012
Vernissage le 28 Jan 2012

Troisième volet d’une série d’expositions consacrées à Michel Journiac, figure historique de l’Art corporel ou Body Art. A cette occasion, des œuvres emblématiques peu connues du grand public seront présentées: Œdipus Rex (1984), Hommage à Freud (1972), ou encore Totem du pouvoir. La République (1985).

Michel Journiac
Journiac Vol.3. Hommage à Freud

Après des études de philosophie et de théologie, Michel Journiac s’oriente vers l’esthétique. Pour lui, le corps de l’autre ne se rencontre qu’à travers des rituels qu’il utilise pour interroger, révéler ou dénoncer.

En 1969 il réalise Messe pour un corps: action au cours de laquelle il fait communier le public avec son sang préparé sous forme de boudin. Michel Journiac a créé l’Art corporel: le corps est son matériau. Chacune de ses actions ou expositions est un manifeste sur la peine de mort (Piège pour une exécution capitale, 1971), sur la psychanalyse (Hommage à Freud, 1972), sur une question (Piège pour un travesti), ou une proposition (Rituel pour un mort), en 1976.

Ces manifestations précisent point par point les rapports du corps avec la société et sa réception de la souffrance, du désir, du plaisir ou de la mort. Michel Journiac utilise aussi bien la médiation de son corps, de son sang, de l’objet, du vêtement ou de la photographie pour faire œuvre.

Sociologique, dérangeante, visionnaire et relationnelle, l’œuvre de Michel Journiac est aujourd’hui redécouverte par toute une génération de jeunes artistes, indifférents comme lui à la «valeur» de l’objet. Considérant que le corps est le donné fondamental, Michel Journiac prend celui-ci comme terrain d’investigation artistique. Il est son outil central, sa matière première, son support, l’objet même de son travail.

Œuvres
Œdipus Rex, 1984
Hommage à Freud, 1972
Totem du pouvoir. La République, 1985
Piège pour un travesti. Greta Garbo, 1972
Piège pour un travesti. Rita Hayworth, 1972
Contrat de prostitution. Relique d’un putain inconnu, 1973