PHOTO | EXPO

Le génie des arbres, extraits 1983-2013

02 Déc - 18 Fév 2018
Vernissage le 02 Déc 2017

L’exposition « Le génie des arbres, extraits 1983-2013 » au Centre régional de la photographie de Douchy-les-Mines revient sur le parcours de Jean Luc Tartarin. Ses photographies de forêts s’inscrivent dans une recherche quasi picturale sur la matière même de l’image.

L’exposition « Le génie des arbres, extraits 1983-2013 » au Centre régional de la photographie de Douchy-les-Mines propose de découvrir la démarche créative de Jean Luc Tartarin à travers une sélection de photographies tirées de deux de ses séries.

« Le génie des arbres, extraits 1983-2013 » : la forêt vue par Jean Luc Tartarin

L’exposition plonge dans le processus créatif du photographe Jean Luc Tartarin, auteur depuis les années 1970 d’une œuvre exigeante, au fil d’un parcours qui ne se veut pas rétrospectif. Des photographies issues des séries Arbres, réalisée de 1983- à 1989 et Entre(s), réalisée en 2013, permettent de saisir le caractère particulier d’une pratique qui repose sur la matière même de l’image photographique.

La photographie révèle chez Jean Luc Tartarin sa proximité avec la peinture : comme cette dernière, elle a pour but le projet de révéler mais aussi de recréer le réel. Jean Luc Tartarin poursuit le dialogue que la photographie entretient depuis ses débuts avec la peinture. Pour ce faire, il a choisi un motif propice à l’imaginaire et au traitement pictural : le paysage et plus particulièrement la forêt. Celle-ci devient le support d’expérimentations visant à constamment réinventer l’image pour percer son secret, comme celui des choses, êtres et paysages.

La photographie de Jean Luc Tartarin dialogue avec la peinture

Les photographies issues des séries Arbres et Forêts témoignent d’une volonté de pénétrer dans la matière même de la nature, de s’immerger dans son silence pour capter sa structure. La capacité de la photographie à absorber le réel et à le transformer est exploitée par un travail sur la matière argentique : Jean Luc Tartarin, au terme d’une patiente appropriation du paysage, tente de fixer dans l’émulsion photographique un instant et un espace précis pour en faire une image autonome qui peut être transformée.

La pratique de Jean Luc Tartarin passe par un processus de tirage minutieux visant à révéler sur le papier tout le potentiel matériel et lumineux, mais aussi par un travail informatique à partir de fichier numérique. La série photographique Entre(s) plus récemment réalisée fait glisser les paysages vers l’abstraction : la manipulation de l’image numérique réalisée à partir de prises de vue argentiques de forêts permet de faire apparaître de nouvelles teintes, textures et formes qui dissolvent le réel tout en s’approchant de son essence.