ART | EXPO

M. Quelque chose 

08 Sep - 28 Oct 2018
Vernissage le 08 Sep 2018

L’exposition « M. Quelque chose » rassemble aux Bains-douches, à Alençon, des œuvres de trois artistes contemporains, Beatriz Olabarrieta, Yonatan Vinitsky et Ola Vasiljeva, autour des dessins du poète Jean Follain. Dessins, peintures, installations et sculptures sont reliés par une même attention portée aux détails banals du quotidien.

L’exposition « M. Quelque chose » aux Bains-douches, à Alençon, propose une rencontre inédite entre les dessins du poète Jean Follain et des dessins, peintures, installations et sculptures de Beatriz Olabarrieta, Yonatan Vinitsky et Ola Vasiljeva.

M. Quelque chose  : trois artistes contemporains autour des dessins du poète Jean Follain

Autour des dessins du poète normand du XXe siècle Jean Follain sont réunies les œuvres de trois artistes contemporains qui partagent avec lui un regard aussi précis que poétique sur le monde qui les entoure : l’Espagnole Beatriz Olabarrieta, l’Israelo-polonais Yonatan Vinitsky et la Lettonne Ola Vasiljeva. Le titre de l’exposition, « M. Quelque chose » exprime l’attention portée au réel le plus banal qui relie l’œuvre de ces quatre artistes.

Jean Follain, poète de l’enfance, du temps et surtout des choses simple et quotidiennes, a toujours dessiné dans les marges de ses cahiers, jusqu’à laisser ces dessins envahir certains de ses manuscrits. Ces traits griffonnés s’inscrivent dans la continuité des écrits de Jean Follain qui, à l’opposé du surréalisme, décrit le réel sans l’enjoliver ni même le commenter, sans métaphore ni symbole. Ses poèmes comme ses textes en prose transcrivent les lieux, les objets, les gens comme des entités fondamentalement normales tout en révélant la beauté de leurs imperceptibles détails.

Follain, B.Olabarrieta, Y. Vinitsky, O. Vasiljeva : une même attention portée au réel

Dans l’exposition, les dessins de Jean Follain sont pour la plupart détachés de ses écrits set présentés sur des tables qui évoquent leur mode d’apparition. Ils ont en effet été découverts parmi des documents ordinaires tels que des sous-verres, du papier à en-tête, des morceaux de nappe de bistrot… On y décèle toute l’attention portée par le poète à son environnement : ici homme cravaté muni d’antennes, là un escargot domestique, un homme portant une jupe et des dizaines de portraits de moustachus.

Les œuvres de Beatriz Olabarrieta, Ola Vasiljeva et Jonathan Vinitsky ont en commun avec celles de Jean Follain la représentation de figures humaines dont les formes incertaines, suggérées, demeurent insaisissables, et surtout l’utilisation de ces figures comme vecteurs de sens et d’humeur. Ainsi les installations de Beatriz Olabarrieta occupent-elles l’espace par des figures anthropomorphes fragmentaires qui composent une dramaturgie du quotidien. Les dessins d’Ola Vasiljeva représentent des patrons de vêtements et des formes humaines à la limite de la forme sculpturale. Comme Jean Follain, la plasticienne puise son inspiration dans la littérature, l’histoire et les rêves. Les peintures, sculptures et installations de Yonatan Vinitsky ont toujours pour point de départ un objet domestique d’apparence anodine, et témoignent de l’attention qu’il porte aux choses qui l’entourent.