PHOTO

Je suis une truie

29 Oct - 29 Oct 2005

Enfermée dans une cage, affublée d’un masque de truie, sa performance est à l’image de ses peintures : un jeu de massacre à la limite du sadisme. Entre expériences personnelles et références communes.

Communiqué de presse
Lyzane Potvin
Je suis une truie

Lyzane Potvin nous fait pénétrer dans son univers mental où l’artiste se met en scène dans un univers d’une rare violence.

Lyzane Potvin se présente dans des situations quotidiennes d’une jeune femme. Ces scènes sont perverties par un véritable jeu de massacre joué par l’artiste : corps meurtri, blessures infligées, chairs mutilée, scènes sexuées à la limite de rapports sadiques. Interrogations sur elle-même à travers ses autoportraits, traitements sans complaisance de son propre corps . Les scarifications, le sang, les coups sont autant de marques sur ce jeune corps sans illusions. Représentation frontale, directe , faussement naïve.

L’univers complexe de Lyzane Potvin est a relié à la fois à ses propres expériences et à ses références cinématographiques ou littéraires plutôt que picturales.

Autodidacte, celle qui se définie comme une truie, sait-elle qu’elle aborde et côtoie aussi ses aînés : cette manière d’aborder le sujet n’est pas sans liens avec des peintres comme Balthus, ses questions sur son devenir-femme pourrait également être mises en relation avec les travaux de Louise Bourgeois. Se faire mal, encore pour expier et comprendre. No future dans cet univers où les ustensiles tranchants découpent chairs et coeurs. Lyzane Potvin a souhaité faire une performance durant cette exposition : elle se produira dans une cage , enfermée, affublée d’un masque de truie.