ART | EXPO

Inventaire de petits mélanges variés

01 Juil - 15 Oct 2017
Vernissage le 01 Juil 2017

L’exposition « Inventaire de petits mélanges variés » au FRAC des Pays de la Loire, à Carquefou, dévoile trente-six peintures et dessins inédits d’Emmanuel Pereire. Une œuvre aujourd’hui tombée dans l’oubli que l’artiste Thomas Huber invite à redécouvrir.

L’exposition « Inventaire de petits mélanges variés » au Fonds régional d’art contemporain des Pays de la Loire, à Carquefou, présente des tableaux et des dessins d’Emmanuel Pereire. L’artiste Thomas Huber a sélectionné trente-six œuvres de ce peintre aujourd’hui tombé dans l’oubli qui mérite d’être à nouveau mis en lumière.

Redécouvrir l’œuvre d’Emmanuel Pereire

L’exposition poursuit la redécouverte de l’œuvre d’Emmanuel Pereire qu’orchestre Thomas Huber. Elle montre la richesse de cette œuvre en présentant un vaste ensemble de peintures et de dessins inédits. Trente-six pièces ont été choisies par Thomas Huber parmi les plus de quatre cent cinquante présentes dans la collection du FRAC des Pays de la Loire.

Thomas Huber a sélectionné trente-six peintures et dessins inédits

On découvre des tableaux et dessins dont la plupart semblent avoir été réalisés avec désinvolture, fruits de gestes maladroits, voire bâclés et dénués de toute exigence picturale. Ces œuvres se partagent entre des images naïves aux couleurs simples et saturées, nettement délimitées, comme dans Chaussure à talon aiguille où cet accessoire de mode se détache en violet sur fond orange, et des figurations plus sombres, représentant fragments de corps, des éléments grotesques et des créatures à l’aspect terrifiant, où les coups de pinceaux mêle les couleurs de façon désordonnée.

Les tableaux d’Emmanuel Pereire sont nourris de pensée paradoxale

Nombre de tableaux d’Emmanuel Pereire montrent des créatures ailées : l’artiste, qui se considérait comme « angélologue », se passionnait pour les anges qui incarnaient pour lui un paradoxe : créatures de l’au-delà, ils peuvent se manifester dans notre monde. Cette pensée paradoxale nourrit l’ensemble de l’œuvre d’Emmanuel Pereire qui, en tant qu’artiste, percevait également le paradoxe de son rôle.