DESIGN | EXPO

Group Show – New Works

17 Jan - 09 Mar 2019
Vernissage le 17 Jan 2019

Chaque exposition de la Carptenters Workshop Gallery a de quoi laisser rêveur. Avec "Group Show - New Works", la CWG Paris livre un concentré pointu de ses talents. Pour une exposition collective réunissant les nouvelles pièces d'une quinzaine de ses designers.

Pour commencer l’année, la Carpenters Workshop Gallery de Paris présente l’exposition « Group Show – New Works ». Autrement dit, une exposition collective réunissant de nouvelles pièces des créateurs de la galerie. Au menu, par exemple, une nouvelle version du Pirarucu Buffet de Fernando & Humberto Campana [Campana Brothers]. Soit un buffet aux allures reptiliennes. Tandis que, tout aussi organiques et délicates, les pièces du designer espagnol Nacho Carbonell viendront apporter une touche de dentelle. Via les luminaires Round Chandelier 2 (2018), Lily Pad Tree (2018) et Resting Cocoon – Concrete Base (2018). Poursuivant dans la légèreté, les bulles de verre iridescent (You & I, 2018 ; Forever You, 2018) des designers néerlandais Jeroen et Joep Verhoeven [Verhoeven Twins] auront de quoi couper le souffle. Un souffle qui ne manquera pas non plus de se suspendre devant la pièce Fragile Future 3.16 (2018) du Studio Drift. Un luminaire incorporant des aigrettes de pissenlits.

Le Pirarucu Buffet (Alu) des frères Campana, à la Carpenters Workshop Gallery

Si le premier Pirarucu Buffet (2013), de Fernando & Humberto Campana, était en cuir, bois et paille, sa nouvelle version est en aluminium. Avec un fini noirci, rappelant les bronzes anciens. Plus léger que le bronze, l’aluminium n’en donne pas moins au Pirarucu Buffet (Alu) des allures de vieil alligator. Une comparaison animale qui s’inscrit dans la continuité de la version en cuir camel, travaillé en écailles et coïncidant avec le titre de la pièce : Pirarucu. Soit un très grand poisson d’Amazonie, autrement connu sous le nom d’arapaima gigas. En réalité, le Pirarucu Buffet (Alu) (2017) est encore plus proche de cet immense poisson d’eau douce, dont les écailles grises lui permettent de résister aux morsures de piranhas. Malgré son nom, la Carpenters Workshop Gallery semble cultiver un sens certain du travail du métal et de la ferronnerie, même si la menuiserie et le bois ne sont pas exclus.

« Group Show – New Works » : les nouvelles pièces d’une quinzaine de designers

Côté travail du métal, donc, ce n’est pas sans humour que les publics pourront découvrir une charmante lampe de l’Atelier van Lieshout. Bien sûr, la Domestikator Lamp (2018) est une pièce abstraite et l’interprétation reste dans l’œil du regardeur. Le designer José Lévy (également inclus au palmarès du FD100), sera présent avec Malili (2018). Un miroir aux accents tribaux, lunaires, organiques, échappant gracieusement à toutes les catégories. L’exposition « Group Show – New Works » sera également l’occasion de découvrir les pièces en argent de Steven Haulenbeek. Avec leurs plis et replis de lave en fusion soudainement cristallisée (tel ICB Freeform Mirror #1, 2018). Ainsi qu’une table au plateau bleuté, laiteux et opalescent, de Wonmin Park (Haze Round Table With Gradation (Blue), 2018). Réunissant les pièces d’une quinzaine de designers, toutes plus sublimes les unes que les autres, « Group Show – New Works » ne manquera pas de laisser rêveur.