DANSE | SPECTACLE

Show

05 Avr - 21 Avr 2018

Avec la pièce Show, en trois actes (The Entrance, Clowns, Exit), le chorégraphe Hofesh Shechter écorche la monotonie au profit d'une réalité plus brutale. Spectacle conçu pour sa compagnie junior, Shechter II, Show déborde d'une énergie captivante, qu'elle soit drôle ou inquiétante.

Le chorégraphe israélien Hofesh Shechter cultive une forme de fureur dans sa danse. Pour des pièces à l’esthétique très travaillée, mobilisant le collectif et questionnant l’énergie juvénile. Avec notamment sa compagnie junior, fondée en 2015 et accueillant de jeunes danseurs âgés de 18 à 25 ans. Avec Show (Cie Shechter II), il propose ainsi un spectacle en trois actes-pièces : The Entrance, Clowns et Exit. Si Clowns n’est pas une pièce nouvelle (2016), l’ensemble reforme une composition récente, avec des fragments inédits en France. Notamment Exit, dont la première aura été donnée fin mars 2018, au Teatro Ariosto de la Reggio d’Émilie (Italie). Tripartite et enflammée, la pièce chorégraphique Show réunit ainsi huit interprètes. Sur une musique percussive, haletante, sans répit, composée par Hofesh Shechter lui-même.

Show de Hofesh Shechter (Cie Shechter II) : brûlure chorégraphique en trois actes

Pour Clowns, la scène se pare de rouge, de brouillard et de trouble. Tranchant avec leur âge, les danseurs sont vêtus de costumes aux accents anciens et amidonnés, dans les tons écrus du lin. Avec quelques collerettes qui rappelleront tour à tour Venise et ses Pierrot lunaires, ou les fraises de Charles IX et Catherine de Médicis. Le tout dans un va et vient aussi fébrile qu’inquiétant, entre Commedia dell’arte et Massacre de la Saint Barthélémy. Oscillant entre pulsion d’unisson et rage individualiste, les danseurs de Clowns s’entretiennent et s’entretuent. Se tirant des balles dans la tête, dans le dos, comme autant de métaphores d’un monde compétitif, où la survie est un droit qui existe en pointillé. Une métaphore à peine symbolique, puisque la constitution même de la troupe Shechter II, en 2015, aura suscité l’engouement d’un millier de  danseurs internationaux.

Entre meurtre et comédie : une danse macabre, sur une musique pulsée

Interprété par de jeunes danseurs tous plus motivés les uns que les autres, Show irradie d’énergie. Beaucoup d’appelés, peu d’élus : le spectacle ausculte aussi, en filigrane, les modalités d’élection. Avec une certaine violence, latente ou figurée. Une tension transformée en danse, dionysiaque, aux accents tribaux. Pour un cirque macabre, combinant comédie, meurtre et désir. Sur la lisière entre le plaisir face à tant de force et de vigueur, et l’étonnement vis-à-vis d’une telle volonté de se distinguer. Face à tant de motivation physique, palpable, pour exceller, peut-être à n’importe quel prix. Jeux de circonstances, le chorégraphe Hofesh Shechter distille une mise en scène qui s’amuse des limites. La pièce Show canalise autant les énergies débordantes des danseurs qu’elle les attise. Les exacerbe pour les transformer en œuvre d’art. Une œuvre qui à son tour renvoie les spectateurs face à leurs propres désirs. Au son d’une musique pulsée et entrainante.