ART | EXPO

Hélène Delprat

17 Mar - 26 Août 2018
Vernissage le 17 Mar 2018

L’exposition consacrée à l’œuvre d’Hélène Delprat  rassemble au Musée des beaux-arts de Caen de grandes peintures, des dessins, des collages, des sculptures, des installations, des photographies et des films de cette plasticienne à l’univers foisonnant et transgressif.

L’exposition « Hélène Delprat » au Musée des beaux-arts de Caen reflète toute la richesse de l’univers de l’artiste qui transmet l’aspect foisonnant du vivant à travers le dessin, la peinture, le collage, la sculpture, l’installation, la photographie, la vidéo ou encore la performance.

L’univers foisonnant et transgressif d’Hélène Delprat

Les œuvres d’Hélène Delprat témoignent d’une curiosité insatiable et d’une volonté de sans cesse expérimenter et aborder de nouveaux thèmes et médiums. Les innombrables idées, images et mots qui peuplent l’histoire de l’humanité sont pour elle autant d’éléments qui nourrissent l’inspiration de ses dessins sur calque, ses vastes peintures, ses collages, ses sculptures, ses installations, ses photographies, ses performances ou encore ses petits films bricolés dans lesquels elle se met en scène.

Collectionneuse d’images, Hélène Delprat, les puise autant dans la littérature (des Métamorphoses d’Ovide au roman contemporain en passant par Molière, Gustave Flaubert, Jorge Luis Borges, Mary Shelley et Virginia Woolf), dans le cinéma (Carl Theodor Dreyer, Federico Fellini ou encore Jean Cocteau et son film Les Enfants terribles), dans la peinture et la gravure (les grotesques de la Renaissance, la série des Disparates de Francisco de Goya), que dans la presse, les réseaux sociaux et les bases de données sur Internet.

Hélène Delprat, de la peinture à la performance en passant par l’installation et la vidéo

L’association d’idées et d’image, la juxtaposition et le télescopage sont les axes directeurs des réalisations d’Hélène Delprat qui livre à travers elles une extravagante encyclopédie du vivant. De fantastiques figures mythiques se combattent dans l’immense tableau Inca Song, le Portail du château d’Otrante offre une vision d’un blanc immaculé, en grille, métal, papier et polystyrène, d’un roman noir anglais du XVIIIe siècle… Colorée, énergique, humoristique et transgressive, l’œuvre d’Hélène Delprat est à l’image d’un monde forcément hétérogène, imparfait et mystérieux.