ART | EXPO

Les années 1960-1970

08 Sep - 20 Oct 2018
Vernissage le 07 Sep 2018

L’exposition « Les années 1960-1970 » à la galerie parisienne Templon propose de redécouvrir l’œuvre singulière du peintre Georges Mathieu, fondateur de l’abstraction lyrique européenne, à travers une trentaine de tableaux réalisés à l’apogée de sa carrière.

L’exposition « Les années 1960-1970 » à la galerie Templon, à Paris, revient sur une partie de la carrière de Georges Mathieu à travers une trentaine de tableaux de ce représentant majeur de l’abstraction lyrique européenne.

Georges Mathieu, fondateur de l’abstraction lyrique européenne

En se concentrant sur les années 1960-1970, l’exposition couvre la période durant laquelle la peinture de Georges Mathieu a connu son apogée. On redécouvre, grâce à un parcours d’une trentaine de toiles réalisées entre 1960 et 1979, l’œuvre d’un des peintres les plus singuliers et emblématiques de l’art contemporain français.

La peinture de Georges Mathieu se développa en opposition à l’abstraction géométrique, à laquelle il préférait ce qu’il nomma l’abstraction lyrique : un style fondé sur le geste, l’émotion, la vitesse et la spontanéité, libéré de toute règle académique. Pour ses grands formats comme Torque, Verberie ou Niais de Sologne, la peinture que l’artiste propulse directement du tube sur la toile s’étale larges taches qu’il écrase ensuite simplement au doigt.

La peinture de Georges Mathieu libère le geste créatif

Par cette liberté inédite accordée au geste créatif s’expriment une énergie brute, la subjectivité et l’émotion du peintre et une certaine violence. Il en résulte un langage abstrait unique qui se confond avec la calligraphie et les signes ésotériques et auquel les titres des tableaux, souvent empreints de références historiques, géographiques ou musicales, confèrent une dimension poétique décalée mais sophistiquée.

La fraîcheur et la pertinence toujours actuelles de la peinture de Georges Mathieu est renforcée par une personnalité guidée par la volonté de dépasser la notion d’avant-garde et qui en fit le prototype de l’artiste-star tel qu’il existe aujourd’hui. Provocateur médiatique, précurseur du happening, Georges Mathieu développa sa pratique gestuelle jusqu’à la limite de la performance et travailla parfois devant les caméras.