ART | EXPO

Wish You Were Here

11 Jan - 24 Fév 2018
Vernissage le 11 Jan 2018

L’exposition « Wish You Were Here » à la galerie parisienne Almine Rech, permet de découvrir de nouvelles peintures de Genieve Figgis. Dans un style singulier privilégiant les contours imprécis et les motifs flous, l’artiste irlandaise réactualise à sa manière la peinture britannique du XVIIIème siècle.

L’exposition « Wish You Were Here » à la galerie Almine Rech, à Paris, dévoile de nouvelles peintures de Genieve Figgis, représentatives de son style singulier mêlant le classicisme et la modernité, l’anecdotique et le macabre.

Genieve Figgis réactualise la peinture britannique du XVIIIe siècle

La peinture de l’Irlandaise Genieve Figgis est immédiatement reconnaissable par son traitement particulier fait d’acrylique appliqué en couches épaisses, semblable à une matière qui aurait fondu puis coulé, dissolvant les contours, floutant les motifs, brouillant les détails. Créant ainsi un style figuratif qui est comme menacé par l’abstraction, Genieve Figgis donne à voir des scènes qui semblent irréelles, comme d’imprécis mirages au milieu du désert.

Les sujets choisis par Genieve Figgis trouvent leur inspiration dans la peinture britannique du XVIIIème siècle, notamment dans la « conversation painting », qui était consacrée à des portraits de groupes, membres d’une même famille ou ensembles d’amis, qui étaient représentés, dans des tableaux de petit format, dans diverses activités jusqu’aux plus anecdotiques : des repas, des parties de campagne, des discussions, des récitals…

Les peintures de Genieve Figgis assument la dimension « entertainment » de l’art

Les tableaux de Genieve Figgis sont définis par l’artiste comme des « reprises », à la manière de celles qui se pratiquent dans le domaine de la musique pop. Versions contemporaines de célèbres tableaux classiques comme Mr & Mrs Andrews de Thomas Gainsborough, Les hasards heureux de l’escarpolette de Jean-Honoré Fragonard ou encore Olympia d’Edouard Manet, ils assument la dimension « entertainment » de l’art et en tirent profit grâce à des techniques picturales spécifiques.

L’utilisation de la matière picturale générant des effets de tourbillons, de coulures, le recours à des couleurs crues ou au contraire sombres, le clin d’œil au théâtre et au divertissement, très valorisé dans l’Europe du XVIIIe siècle, le tout mêlé de tonalités macabres ou érotiques, réactualisent des œuvres classiques tout en exprimant en filigrane des choses sur l’époque actuelle.