DESIGN | EXPO

Triennale européenne du Bijou contemporain

04 Oct - 10 Nov 2018
Vernissage le 04 Oct 2018

La Triennale européenne du Bijou contemporain s'expose à Paris, avec quarante pièces uniques, d'artistes belges, français et suédois. Une redéfinition vive et bigarrée du bijou, objet intime et chargé d'affectivité. À découvrir aux Ateliers de Paris.

La Triennale européenne du Bijou contemporain s’installe aux Ateliers de Paris pour présenter les dernières innovations en matière de bijoux. Objet d’art, le bijou contemporain brouille de plus en plus les frontières avec le design. Peut-être à la suite des montres connectées et autres wearables, ces éléments technologiques interactifs, à porter sur soi. Une dynamique qui pousse à redéfinir les rapports entre objet et corps, dans la durée. Poids, taille, aspect, contact avec la peau… Les créateurs de bijoux contemporains cherchent et proposent ainsi de nouvelles solutions pour ces interfaces de communication, entre soi et le monde. Évènement international, chaque édition de la Triennale européenne du Bijou contemporain propose à deux pays de s’associer à son pays d’origine, la Belgique. Pour l’édition 2017, ce sont la France et la Suède qui complètent le triangle. Avec une exposition itinérante réunissant une quarantaine de créateurs de ces trois pays.

Artistes belges, français, suédois : Triennale européenne du Bijou contemporain

Portée par trois curatrices — Françoise Vanderauwera (Belgique), Brune Boyer (France) et Sofia Björkman (Suède) —, l’exposition de la Triennale européenne du Bijou contemporain rassemble des pièces représentatives des tendances actuelles. Chaque commissaire ayant eu pour mission de prospecter les talents de son propre pays. D’abord présentée en Belgique fin 2017, puis en Suède début 2018, c’est ainsi au tour des Ateliers de Paris d’accueillir l’exposition. Médiateur entre l’intime et le monde extérieur, le bijou offre une large marge créative. Matériaux précieux et nobles ou matériaux ennoblis par la dextérité de leurs mises en formes… La diversité est ici maîtresse-mot. Du très délicat bracelet de perles transparentes de Galatée Pestre (Bijou perdu, 2016), aux fascinantes et poétiques mécaniques de Bernard François (Swartars, 2017) — un bijou-vaisseau aux allures de sextant chic et pop. Et qu’ils soient simples ou hautement complexes, les bijoux exposés fonctionnent aussi comme des mondes en soi.

Quarante concepteurs de bijoux singuliers et originaux, aux Ateliers de Paris

L’un des traits qui caractérisent le bijou est peut-être le désir de posséder qu’il instille. Parce qu’intime et souvent petit (portable), le bijou attise le goût du fétiche ou du gri-gri. Cet objet dont on ne peut se séparer. Médaille, chaîne, alliance… Le bijou peut aussi prendre une fonction de personnification. Parent défunt ou conjoint, il fait corps avec ceux qui le portent. Habitée par cette potentialité affective, la Triennale européenne du Bijou contemporain présente une quarantaine de pièces. Pour une quarantaine de personnalités singulières. Loin du bijou réalisé à la chaîne, ici chaque pièce rayonne d’une histoire particulière. Certaines œuvres sont délicates et précieuses, avec rubans et soieries. D’autres plus brutes de décoffrage, plus caractérielles. Et toutes sont uniques. Organiques, végétalisantes, proliférantes ou discrètes, topologiques, acérées ou massives : le bijou contemporain embrasse et assume ainsi ses formes, à la lisière du design et des arts plastiques.