DANSE | SPECTACLE

Parallèle | Between Me and P.

01 Fév - 01 Fév 2019

Quand le frère de Filippo Michelangelo Ceredi (alors âgé de cinq ans) décide de disparaître sans explication, il laisse derrière lui un point d'interrogation. Une béance transformée en performance, Between Me and P., où se croisent portrait de l'absent, construction de la mémoire et archives.

Performance en forme de solo, Between Me and P. (2016) de Filippo Michelangelo Ceredi plonge dans une histoire singulière. Celle d’un jeune homme qui, un jour, à vingt-deux ans, décide de tout laisser derrière lui. Pour sortir des écrans-radar. Et celle de son plus jeune frère qui, vingt-cinq ans plus tard, décide d’entreprendre une recherche pour comprendre ce choix. Performeur, vidéaste, chercheur et metteur en scène, Filippo Michelangelo Ceredi est ce jeune frère. Et passant par l’art pour médiatiser l’incompris, il livre une pièce où l’absent occupe une présence folle. Images d’archives projetées en grand, éléments sonores et visuels, parcours reconstruit, analysé, modélisé… La pièce Between Me and P. maintient le pathos à distance raisonnable, en le mettant en scène autrement. Autobiographie… Écriture de soi… Le spectacle est construit par un auteur qui a soutenu sa thèse sur La fonction des passions et de la violence dans la tragédie grecque.

Between Me and P. de Filippo Michelangelo Ceredi : entre absence et présence

Antigone ou Ismène, Filippo Michelangelo Ceredi est, sur scène, assis derrière un bureau. D’où il mène une enquête qui se projette à l’écran, devant les publics. Étéocle ou Polynice, le frère de Filippo a disparu. Sans autres traces que celles laissées dans la mémoire de ses proches — famille, amis. Des souvenirs collectés par Filippo Michelangelo Ceredi, et mis en forme, en spectacle, dans une performance en italien, sur-titrée en français et anglais. Réellement ancrée dans son histoire familiale, la disparition de Pietro, en 1987, a laissé une béance sans réponse. En 2012, Filippo M. Ceredi entame et formalise alors un processus de recherche. Avec les outils qu’il s’est forgés : la méthodologie de la recherche universitaire, la vidéo et la performance, notamment. Livrant ainsi une pièce qui dessine, en creux, le portrait d’une personne enfuie. Contextes, relations, tensions… La performance Between Me and P. éclaire par touches l’obscur silence de l’absent.

Quand l’art répond à la disparition : la performance pour défaire le fait divers

Une fuite n’est jamais anodine. Surtout lorsqu’elle est réussie. Par les mots, les images, les sons, les souvenirs, Filippo Michelangelo Ceredi dévie ainsi la brutalité du départ de son frère vers une mise en forme. Dans la semi-pénombre de la projection, tantôt il explore des fichiers numériques, archivés sur son ordinateur et projetés à l’écran — images, coupures de presse… Tantôt il déploie des éléments dans l’espace scénique — photos d’époque, livres… Composant ainsi un espace de représentation dans lequel élaborer une connivence avec l’absent. Corps disparu, lentement les pièces reforment alors un contexte, qui se resserre en creux pour modeler la forme et les gestes de celui qui est parti. Secret enfoui ou béance sans fin, avec Between Me and P. Filippo Michelangelo Ceredi restaure la logique et la signification du geste fraternel, radical. Pour une performance singulière et collective, capable d’adresser l’époque actuelle, à l’écart du fait divers.