DESIGN | EXPO

Federico Peri

19 Jan - 23 Jan 2018

Entre fonctionnalisme radical, quasi-industriel, et matériaux luxueux, le designer italien Federico Peri cultive une esthétique ambivalente. Rayonnages métalliques en laiton poli ; meubles aux accents de lit de camp pliable, mais cousus de pourpre et d'or... Le mobilier de Federico Peri combine savamment cheap et chic.

En janvier 2018 se tiendra la nouvelle édition du Salon Maison & Objet. Rendez-vous bisannuel du design (janvier et septembre), le Salon Maison & Objet propose une plongée dans la décoration d’intérieur et le design. Valeurs sures et émergences : le succès de M&O tient aussi à sa faculté prospective. Pour ce nouvel opus, Maison & Objet jette son dévolu sur les jeunes designers italiens. Six pointures transalpines proposent six talents émergents, et le tout se nomme « Rising Talent Awards – Italy » [Prix des talents émergents – Italie]. Étoile montante du design, Luca Nichetto a choisi de présenter Federico Peri.

Federico Peri : entre fonctionnalisme industriel et matériaux luxueux

Ce qui étonne, dans le travail de Federico Peri, c’est l’alliance entre formes simples, industrielles, et luxueux atours. Nominé au German Design Award 2017, Federico Peri joue sur les opposés. L’étagère Scaffale d’Arte est, à ce titre, emblématique de cette dualité. Rayonnage métallique d’inspiration industrielle, pour autant le métal est doré. Un glissement simple, mais efficace. Alliant laiton, bois et cuir, Scaffale d’Arte déplace le cheap du côté du luxe. Ou l’inverse. Matériaux nobles traités à la main, l’emblème du tri et du stockage industriel, le rayonnage métallique, devient ici création de luxe. Federico Peri signe ainsi un mobilier tout à fait adéquat pour de grands lofts urbains. Mais aussi pour des surfaces plus petites, de celles qui sont adeptes du tout-en-un hyper-fonctionnel.

Un mobilier (étagères, sofas, luminaires…) fait de tensions, mi-cheap, mi-chic

Jouant sur ce luxe fardé de précarité, les pièces de Federico Peri jette un pavé dans la mare. Sur fond de crise économique, le mobilier du designer milanais transforme le bas de gamme industriel en pièces d’élégance. En recourant notamment à des matériaux de belle facture, traités et assemblés avec le plus grand soin. Du mobilier de chantier, mais fait main, avec finition cuir et patine artisanale. Tubes, tiges, grilles et grillages… Mais en cuivre ou laiton parfaitement poli, avec des suspensions en cuir. Transportant le vocabulaire de l’usine et de l’industrie dans la chaleur des salons cossus, Federico Peri livre un design ambivalent. Entre signe de richesse et signe de pauvreté, ses pièces agissent comme une suspension. À l’instar du meuble Living in a Chair, sorte de commode-lit de camp d’appoint, serti de pourpre et d’or. Une façon étonnante de revisiter le fonctionnalisme le plus radical.