logo
160330RicardAllouche
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


DESIGN | CRITIQUES

Cliquer pour Agrandir l'image
Abdelkader Abdi, Andrea Branzi
Design et Cuisine
03 nov.-11 janv. 2009
Paris 2e. Haute Définition
La cuisine est un lieu de convivialité, un art généreux. Sabine Sauter et Kaoru Urata nous font redécouvrir le désir de vivre l'art culinaire avec des outils d'excellence dans un lieu de diffusion unique, ouvert au public.  
fleche suivante1/1
Par Anne Bony

Un acte fondateur de la cuisine : le geste, représenté ici dans ses déclinaisons les plus variées : préparer, égoutter, mesurer, couper, découper, écraser, râper, fouetter, saisir, cuire, gratiner, mijoter, servir, présenter, réfrigérer, mélanger… Ces actions génériques sont constitutives du rituel culinaire depuis toujours et sont à la fois le point de départ et le principe organisationnel de l'exposition. 

Certains aliments sont également proposés, ingrédients nécessaires à la cuisine raffinée. Le choix se porte sur la pâte haute-couture de la famille Cornand de Saint-Etienne, le sel-poivre, la truffe ainsi que les huiles et les condiments japonais introduits grâce à la collaboration de Kaoru Urata.

Comme souvent chez Haute définition, le designer est mis à l'honneur pour son engagement innovant au service de l'objet de cuisine depuis les années 1960. Son nom apparait, valorisant sa démarche créative, décelable dans le dessin d'une salière ou d'une cocotte. Un travail comparable au design d'une voiture, dans la recherche ergonomique et la résistance des matériaux.

La sélection, résolument européenne, réunit Enzo Mari, Ettore Sottsass, Joseph & Joseph, Jasper Morrison, Björn Dahlström et Matali Crasset. Le Pays du soleil levant, lui, est représenté par le designer Sori Yanagi, figure emblématique du design industriel japonais, père du célèbre tabouret Butterfly.

Les objets,  nombreux (300 en tout), exposés de façon thématique, déroulent devant nos yeux une esthétique rigoureuse, qui rappelle l'exigence de mouvements tels que le Bauhaus ou l'école d'Ulm. Le dialogue forme-fonction est rigoureux, parfois adouci de poésie et d'humour. La sensualité des objets de bois, d'aluminium, de caoutchouc flatte la main, organe nécessaire pour opérer l'alchimie culinaire.

Livre de recette, objet de la cuisine et aliment sous forme de kit complètent la proposition de la galerie. Des textes, des interviews de personnalités des arts culinaires permettent également de mieux comprendre la beauté du geste, la qualité du goût et d'entrer subrepticement dans cet art de vivre.

Ces objets, présentés comme des bijoux précieux, à la lumière de spots, sont à vendre. Ainsi, il est possible de s'offrir un porte-huile d'Andrea Branzi, un couteau-pelle de Matali Crasset, des couverts à salade de Konstantin Grcic, une râpe à fromage d'Enzo Mari…Les prix sont abordables et varient de 20 à 400€, une politique bien éloignée de la démarche des galeries design ou des galeries vintage.

Le design chez soi est rendu possible grâce à cette sélection rigoureuse et engagée de la galerie Haute-Définition, une possibilité simple et assumée, loin des pistes brouillées par les marques des fabricants.
 

 


fleche suivante1/1



ANNONCES


160330Le104Orphelins
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160330JeuPaume
160411CorciaMoscona
160408MarechalMarcJohnson


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  L’école Camondo ouvre dès la rentrée 2016 10 % de places gratuites.
puce rouge  La galerie Templon fête ses 50 ans en 2016
puce rouge  Les nouveaux membres du conseil d’administration du Centre Pompidou
puce rouge  Assemblée générale de l’ANdEA : pour une politique responsable des écoles supérieures d’art
puce rouge  La galerie Dukan déménage rue des rosiers au marché aux puces de Saint-Ouen
puce rouge  Le Centre national des arts plastiques met en ligne sa collection
puce rouge  Appel à candidatures bientôt ouvert pour l’Académie des savoir-faire de la Fondation Hermès
puce rouge  La 12ème édition de la Nuit européenne des musées aura lieu le 21 mai 2016
puce rouge  Les lauréats 2016 du Grand prix de la Ville de Vallauris annoncés
puce rouge  Marion Zilio, nommée directrice du YIA Art Fair
puce rouge  Cinq candidats en lice pour la direction du Théâtre de Cité internationale
puce rouge  «Galeristes»: un nouveau salon au Carreau du Temple
DIAPORAMA

Nicolas D’Hautefeuille, Après la fête (détail), 2012. Peinture et impression sur papier collé. 3 x 38 m.
Olivier Nottellet, Zone de ralentissement, 2015, vue du montage de l’exposition.
Jean Raine, Tête de bois, 1975. Acrylique. 63 x 47 cm.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales