logo
160617SetePeiMing
  AGENDA CRITIQUES  
RECHERCHER


ART | AGENDA

Vue de l&rsquo;exposition «La Moitié des Choses». Jean-Charles de Quillacq, Under my Skin, 2009. Image encollée au mur, photographie encadrée<br><br>Courtesy Bétonsalon © Aurélien Mole
Simon Fravega, Chloé Quenum
La Moitié des choses - 2e volet
13 avril-15 mai 2010
Vernissage le 13 avril 2010
Paris 13e. Bétonsalon
«La Moitié des Choses» met en avant des pratiques s'intéressant aux déterminations que la durée et le processus génératif font peser sur la définition d'une oeuvre, que celle-ci soit objet ou performance. L'espace d'exposition, avec toutes ses limites, rendra plus ou moins compte de ces processus.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Simon Fravega, Chloé Quenum, Jean-Charles de Quillacq, Clément Rodzielski, Benjamin Seror
La Moitié des choses - 2e volet


Une proposition de Mélanie Bouteloup et Nicolas Fourgeaud en trois volets: 02/03 - 03/04 /// 13/04 - 15/05 /// 25/05 - 26/06
«La Moitié des Choses» est un projet regroupant cinq artistes dans trois expositions successives, accompagnées de deux publications. L'espace de Bétonsalon servira tout à la fois de lieu de production et d'exposition: les invités pourront s'y installer directement pour travailler, rester dans la distance et jouer des possibilités d'évolution d'un accrochage ou se manifester ponctuellement par des performances longuement réfléchies.

Ce sera l'occasion pour chacun d'entre eux de tester, dans la durée, des aspects fragiles de leurs pratiques, ou de consolider leurs options. Les deux publications proposeront des entretiens, des écrits d'artistes, des textes critiques différemment orientés (littéraires, théoriques etc.), des scénarii… «La Moitié des Choses» offre la possibilité d'une rencontre approfondie et critique avec l'activité de quelques artistes d'une même génération.

Les artistes choisis pour ce projet ont pour point commun, bien qu'à des degrés différents, d'aborder l'exposition comme un lieu-charnière pour la réalisation de
l'oeuvre. Il est possible de rendre accessible son processus ou de le dissimuler, de proposer des objets réifiés ou au contraire d'affirmer le caractère performatif de sa pratique…

Chaque proposition pourra favoriser une option plutôt qu'une autre, selon les voies prises par le projet, ou réviser ses perspectives au cours de l'exposition. Face à de telles pratiques, il devient difficile de réduire l'oeuvre à un objet physique, ou de vouloir la cerner empiriquement. Son identification devient complexe puisqu'elle n'est pas réductible à une chose simplement présente ici et maintenant: les gestes et actions qui ont précédé la mise en exposition d'objets ou la réalisation d'une performance, ou l'annonce d'événements à venir, ou encore la production de documentation deviennent autant d'éléments décisifs dans l'articulation du propos de l'oeuvre.

«La Moitié des Choses» met en avant des pratiques qui s'intéressent aux déterminations que la durée et le processus génératif font peser sur la définition d'une oeuvre, que celle-ci soit objet ou performance. L'espace d'exposition, avec toutes ses limites, rendra plus ou moins compte de ces processus. Ou comment un objet peut glisser vers l'événement et vice versa, sans que l'on s'en aperçoive.

fleche suivante1/1

ANNONCES


160624CorciaOdySaban
ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160510MitterrandMcCollum


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge   Marie Roche, nouvelle directrice du CDC Le Pacifique
puce rouge  Njideka Akunyili Crosby, lauréate du Prix Canson® 2016
puce rouge  PETITION. NON à la fermeture du Quartier, Centre d'art contemporain à Quimper
puce rouge  Gojiki, le premier «linkedin» de l'Art
puce rouge  Soutien aux arts de la rue
puce rouge  Nominations au CDN et au CCN d’Orléans
puce rouge  La galerie Perrotin, New York déménage dans le Lower East Side
puce rouge  Soutien au Quartier, centre d art contemporain de Quimper
puce rouge  Lauréats du Prix Émile Hermès 2016
puce rouge  L’État au secours de la danse et du cirque
puce rouge  Une avancée législative majeure pour tous les métiers d’art
puce rouge  Marc Le Glatin à la tête du Théâtre de la Cité internationale
DIAPORAMA

Samuel Richardot, 13/06 - 23/08 2012, 2012. Acrylique sur toile, 162 x 130 cm.



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales