logo
150521TriennaleVendome
  AGENDA CRITIQUES  
<•<•<•<• parisART RECRUTE un-e COMMERCIAL-e MOTIVE-e
RECHERCHER


ART | AGENDA

Pierre Buraglio, <em>Le pull ô vert</em><br><br>© Alberto Ricci
Pierre Buraglio, Nicolas Colin
Carte Blanche à Pierre Buraglio
03 oct.-22 nov. 2008
Vernissage le
Saint Gratien. Espace Jacques Villeglé
Pierre Buraglio présente un ensemble d'oeuvres représentatives de sa carrière qu'il fait dialoguer avec le travail de Nicolas Colin, Marion Devillers et Sylvie Guiot.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Pierre Buraglio, Nicolas Colin, Marion Devillers, Sylvie Guiot
Carte blanche à Pierre Buraglio


Pour clôturer l'année 2008, l'Espace Jacques Villeglé reçoit l'artiste Pierre Buraglio et lui laisse carte blanche avec notamment la présentation d'une quinzaine d'oeuvres représentatives de l'ensemble de sa carrière.
En parallèle d'une sélection de ses oeuvres, il propose une rencontre avec le travail de trois artistes : Nicolas Colin, Marion Devillers, et Sylvie Guiot.

Né à Charenton en 1939, Pierre Buraglio est l'élève à partir de 1961 de Roger Chastel avec Buren, Parmentier, Viallat... Il fait parti de ces artistes qui transformèrent en profondeur la scène artistique française dans les années 1960.
Artiste polyvalent, Pierre Buraglio s'inscrit, depuis toujours, dans une tradition qu'il évoque et conteste, joue un jeu subtil de références et de citations avec l'art du passé.

Pour Pierre Wat, «Pierre Buraglio est un "peintre sans pinceaux" qui passe sans cesse de l'abstraction à la figuration, de l'assemblage au dessin, de la pratique la plus résolument ancrée dans la contemporanéité à la référence explicite à l'art du passé. Il est possible de relire le travail de Pierre Buraglio comme un combat toujours à recommencer de l'homme contre le temps.
Une impossible conjuration, dont le premier acte fut, dès les Agrafages, de refuser le tableau de chevalet au profit de la construction d'un écran fait de multiples strates. Le montage plutôt que le temps linéaire. Façon de passer de la perte à l'accumulation, à l'assemblage. On ne gagne pas contre le temps, mais on peut, par cette opération là, en faire le moyen d'une construction de l'être. L'homme comme la peinture, s'identifie sur ses ruines.»

fleche suivante1/1

ANNONCES


150518MichaelClark
ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
150520Le104impatience
150401VilletteVarini
150424Le104Gaumont


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Nomination d’Alban Richard à la direction du Centre Chorégraphique National (CCN) de Caen Basse Normandie
puce rouge  Ventes record chez Christie’s: quand le marché s’emballe.
puce rouge  Designer’s Days: les Parisiens invités à un parcours de fabrication d'objets
puce rouge  Les lauréats de la 56ème Biennale d’art contemporain de Venise
puce rouge  Décès du performeur et plasticien Chris Burden
puce rouge  Les lauréats du 60e Salon de Montrouge
puce rouge  Ce printemps, les arts de la rue investissent la capitale
puce rouge  Le jury du Prix Canson 2015 a sélectionné les cinq finalistes
puce rouge  Le Satellite: un nouvel outil de diffusion pour le Frac Franche-Comté
puce rouge  Première édition du Forum «Entreprendre dans la culture»
puce rouge  Décès de Michel Bernard, philosophe à l’origine du département de danse de Paris 8
puce rouge  Le nouvel Iheap, attaqué en justice par Daniel Buren, répond par communiqué
DIAPORAMA

Trisha Brown, Set and Reset, 1983. Pièces pour 7 danseurs. Sur une musique de Laurie Anderson.
Ken Lum, From Anger to Forgiveness, 2012. Aluminium, plexiglas et tirage jet d&rsquo;encre. 56 x 391 cm



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales