logo
140719Pareidolie
  AGENDA CRITIQUES  
parisART recherche un-e REDACTEUR-ice COMPETENT-e
RECHERCHER


ART | AGENDA

César, <em>La Sauterelle</em>, 1955. Fer soudé. 36,5 x 49,5 x 26 cm<br><br>Courtesy Fondation Cartier © Collection particulière César, Jean Nouvel
Anthologie par Jean Nouvel
08 juil.-26 oct. 2008
Vernissage le 08 juil. 2008
Paris 14e. Fondation Cartier
La mise en scène de Jean Nouvel à la Fondation Cartier, tend à éclairer l'oeuvre contradictoire de César, alliant les matériaux traditionnels aux contemporains et les techniques les plus abouties aux plus expérimentales. Y sont présentés les "Bestiaires" en fer, les "Compressions", les "Empreintes humaines" et les "Expansions".
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
César
Anthologie par Jean Nouvel


La Fondation Cartier présente une exposition majeure consacrée à l'artiste César, dix ans après sa disparition.

Jean Nouvel, en tant qu'architecte du bâtiment de la Fondation Cartier et ami du sculpteur, est invité à choisir les oeuvres et à les mettre en scène, portant un regard nouveau sur l'oeuvre de ce sculpteur qui n'a cessé d'explorer les possibilités formelles et expressives offertes par les matériaux industriels.

À travers cette exposition, la Fondation Cartier rend hommage à un artiste avec qui elle a collaboré pendant près de quinze ans, depuis 1984 jusqu'à sa disparition en 1998. Près d'une centaine d'oeuvres parmi les plus importantes de la carrière de César sont présentées: "Bestiaire en fer", "Compressions", "Empreintes humaines", "Expansions"…

Habitée par l'exemple des grands maîtres de la sculpture et structurée autour d'une série de gestes radicaux et novateurs, l'oeuvre de César se place sous le signe d'une résistance à la pensée commune.

L'exposition que lui consacre la Fondation Cartier révèle l'influence décisive de son travail sur l'art d'aujourd'hui.

César et la Fondation Cartier

César est un artiste dont l'histoire a recoupé de façon déterminante celle de la Fondation Cartier. Il a notamment joué un rôle décisif dans la création de la Fondation Cartier en 1984 après avoir longuement conversé avec Alain Dominique Perrin sur la nécessaire "création d'un lieu d'exposition libre et différent".

De son côté, la Fondation Cartier a accompagné l'artiste tout au long de sa carrière en présentant régulièrement son oeuvre. Ainsi en 1984, l'exposition "Les Fers de César" célèbre l'ouverture de la Fondation Cartier.

La même année, César entame dans le parc de la Fondation la réalisation de l'"Hommage à Eiffel", une sculpture monumentale de 18 mètres de haut créée à partir de poutrelles issues de l'opération d'allégement de la tour Eiffel et inaugurée en 1989, lors du centenaire de celle-ci.

Organisée en 1986, l'exposition "Les Championnes" de César est pour l'artiste l'occasion de renouveler son langage plastique tout en reprenant, avec la compression de voitures à plat, une idée née en 1959 à Villetaneuse et développée en 1970.

En 1989, dans le cadre de l'exposition "Solex-nostalgie", l'artiste réalise une Compression du mythique vélosolex ("Compression Solex", 1988). Cette collaboration entre l'artiste et la Fondation Cartier va prendre une dimension internationale en 1991, avec la participation de César à l'exposition "Too French" à Hong-Kong puis à Tokyo, et en 1992 avec la commande et la donation par Cartier à la ville de Hong-Kong de la sculpture monumentale "The Flying Frenchman".

Jean Nouvel et César

Sculpteur de formation académique, dont la production est riche de gestes novateurs, César partage avec Jean Nouvel, lors de vacances passées ensemble, ses interrogations sur la nature de l'oeuvre d'art: "Une oeuvre qui ne met pas en valeur un savoir-faire relève-t-elle encore de l'art ?"

Catherine Millet explique que "César, aussi classique soit-il dans l'esprit, aussi attaché soit-il au “métier”, se trouve pris dans une problématique qui fait que la sculpture n'est plus seulement l'art des belles proportions à bâtir et des beaux matériaux à caresser [mais] qu'elle peut être une idée".

Pour Jean Nouvel, qui a dématérialisé et conceptualisé l'architecture, il est essentiel de privilégier cet aspect conceptuel de l'oeuvre de César en mettant en exergue trois gestes plastiques fondamentaux (Empreintes humaines, Expansions et Compressions) à l'aide d'une scénographie organisée de façon typologique et non chronologique.

Il présente également quelques "Fers", dont l'expressionnisme et le naturalisme rappellent la grande virtuosité technique du sculpteur.

Ainsi, la mise en scène de Jean Nouvel nous éclaire-t-elle sur une oeuvre qui résulte d'élans contradictoires et qui allie la virtuosité à l'invention, les matériaux traditionnels aux matériaux contemporains et les techniques les plus abouties aux plus expérimentales.

Publication
"César, Anthologie par Jean Nouvel", Fondation Cartier pour l'art contemporain, Paris / éditions Xavier Barral, Paris.
Relié sous jaquette, bilingue français / anglais, 24 x 28 cm, 192 pages, 110 illustrations, couleur et noir et blanc.
Textes de Bernard Blistène et Jean Nouvel.
Entretien entre Jean Nouvel et Catherine Millet.

fleche suivante1/1

ANNONCES
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !



ÉDITORIAL fleche_rouge
Esthétiques photographiques de l'attention
La frénésie de la vie et du monde d'aujourd'hui, les tensions et les bouleversements qui agitent tous les secteurs de la société, ainsi que les pressions permanentes exercées par l'hypertrophie des communications, suscitent le sentiment qu'est menacé un bien des plus précieux et des plus fragiles de l'homme: son attention. Tout allant trop vite, on ne peut plus accorder aux choses l'attention qu'elles méritent. Dans le flux incessant des marchandises et des informations, l'attention se fait...
fleche Lire la suite
140707LyonBiennaleDanse


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Lauréats du 15e Prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main: Nathanaël Le Berre, Gérard Borde et Marc Aurel, Yann Grienenberger
puce rouge  Fin 2014, la galerie Yvon Lambert tire sa révérence
puce rouge  Le Festival d’Avignon aura bien lieu mais la CGT Spectacle appelle à une grève massive pour l’ouverture
puce rouge  L’artiste Huang Yong Ping prend les commandes de la Monumenta 2016
puce rouge  Un chemin de «Grande Randonnée Artistique» pour la Nuit blanche à Paris
puce rouge  Rapport sur le développement de l’entrepreneuriat dans le secteur culturel en France
puce rouge  Le 27 octobre 2014, ouverture de la Fondation Louis Vuitton
puce rouge  CoordinatiIntermittents et Précaires: «Ce que nous défendons nous le défendons pour tous!»
puce rouge  Nicolas Bourriaud entre confiance et vigilance du ministère de la Culture
puce rouge  Menace sur les festivals d’été, le conflit s’envenime entre les intermittents et le gouvernement
puce rouge  Ensba, le bras de fer continue entre Nicolas Bourriaud et les étudiants
puce rouge  Laurent Le Bon nouveau président du musée national Picasso
DIAPORAMA

Jochen Gerner, La Grande Menace (détail), 2012. Encre de chine. 21 x 29,7 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales