logo
150206CracSeteChatonChildress
  AGENDA CRITIQUES  
art... photo... design... danse... livres... parisART RECRUTE
RECHERCHER


ART | AGENDA

Natacha Nisic, e, détail, 2009. Installation vidéo sonore. 20min.<br><br>Collection Frac Bretagne/©: D.R.
Dominique Blais, Julie C. Fortier
Fragmentations, trajectoires contre-nature
25 juin-02 oct. 2011
Vernissage le 24 juin 2011
Saint Brieuc. Musée d´art et d´histoire de Saint-Brieuc
L'exposition «Fragmentations, trajectoires contre-nature», organisée par les Frac Bretagne et Pays de la Loire. Les oeuvres choisies par le commissaire Sébastien Pluot ont en commun d'organiser des phénomènes de fragmentation des formes, de l'espace et de la perception qui mettent en péril les modes de représentation idéalisés du paysage qu'il soit naturel, urbain ou mental.
fleche suivante1/1


Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
A Constructed World, Vahram Aghasyan, Jean-Max Albert, Fayçal Baghriche, Dominique Blais, Martin Boyce, Victor Burgin, Anne-Marie Filaire, Julie C. Fortier, Hreinn Fridfinnsson, Dan Graham, Joachim Koester, Maria Loboda, Urs Lüthi, Tony Matelli, Gordon Matta-Clark, Natacha Nisic, Walid Raad, Martha Rosler, Kristina Solomoukha, Pierre Thoretton, TTrioreau, Franz Erhard Walther, Raphaël Zarka.
Fragmentations, trajectoires contre-nature

L'exposition «Fragmentations, trajectoires contre-nature» rassemble des oeuvres qui interrogent la manière dont l'art et la société ont entrepris de représenter, penser et transformer le paysage «naturel», urbain et mental, à différentes époques et dans différents contextes.
Les phénomènes de fragmentation impliquent une mise en péril des recherches de continuité, de pureté et d'aspiration à la totalité traditionnellement associées à la nature et au paysage. Les oeuvres qui mettent en scène de telles expériences contredisent l'idéal d'une nature harmonieuse, originelle et autonome. Une totalité fantasmatique qui, selon certains des premiers romantiques allemands, devait se définir par une recherche de continuité entre le sujet et la nature.

Celle-ci était un tout, alors que le sujet, infiniment en devenir, demeurait nécessairement morcelé et inachevé. C'est ainsi que la forme littéraire du fragment dans le Romantisme allemand est en relation avec le principe d'un Moi toujours en quête de son unité mais dont l'accomplissement est toujours en échec.
Or, depuis les débuts de la modernité, la nature elle-même ne peut plus se définir comme totalité, ou alors sous la forme d'une fiction, d'un fantasme ou d'un artifice. Chaque revendication d'une complétude harmonieuse serait une manière de refouler les caractères parcellaires, impurs, discontinus, autant de formes emblématiques de la vie moderne et constitutives de la réalité de la vie psychique.

La conception du projet se base sur une oeuvre, Two-Way Mirror Bridge for Clisson de Dan Graham et sur un contexte, la Garenne-Lemot, pour lequel elle a été conçue en 1989. Installée dans le parc en bord de rivière, cette sculpture fragmente la perception d'un paysage qui a pourtant été composé afin de produire l'illusion d'une continuité harmonieuse. Bien que l'oeuvre ait recours à différents procédés d'assimilation au paysage (le reflet, la treille accueillant la végétation, le bassin prolongeant la rivière), les matériaux empruntés à l'architecture moderniste semblent radicalement hétérogènes au site.
Les effets de transparence et de reflets démultiplient la perception du paysage, soulignant le caractère fictif et artificiel de ce lieu aux inspirations diverses: l'Antiquité, la Renaissance et la période romantique.
Les effets de fragmentation, de scansion et de discontinuité sont à la fois physiques , temporels et psychiques.
Au Musée de Saint-Brieuc, un ensemble composé de maquette, photographies, dessins et plans documente la réalisation de cette oeuvre in situ.

Pour la seconde déclinaison de l'exposition, les oeuvres comme les enjeux sont adaptés au contexte du Musée d'art et d'histoire de Saint-Brieuc.

Vernissage
Vendredi 24 juin à 18h.

fleche suivante1/1

ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Snapchat. Le présent absolu
Avant l'existence des réseaux sociaux, les petits riens de la vie quotidienne des gens ordinaires n'avaient aucune valeur. Seuls les faits exceptionnels suscitaient l'intérêt et les scoops des photographes. Mais une logistique informatique puissante et hautement sophistiquée a changé la situation en élevant les faits dérisoires et futiles au rang de matière première d'une économie nouvelle basée sur un nouveau type de valeur, caractéristique de la société de l'information numérique :...
fleche Lire la suite
150308VilletteEspritGroupe
150309Le104Maillet
150326MarechalBroccolichi


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Première édition du Forum «Entreprendre dans la culture»
puce rouge  Décès de Michel Bernard, philosophe à l’origine du département de danse de Paris 8
puce rouge  Le nouvel Iheap, attaqué en justice par Daniel Buren, répond par communiqué
puce rouge  Baisse de subvention et suppression de postes: le Quartier centre d’art contemporain de Quimper en danger!
puce rouge  28 mars 2015, inauguration du premier «Centre Pompidou provisoire» à Malaga
puce rouge  Derniers jours pour participer à la 20e édition du Prix Voies Off
puce rouge  Nomination de Hortense Archambault à la direction de la MC 93, scène nationale
puce rouge  Lettre ouverte du groupe «Economie Solidaire de l’art» à la Ministre de la culture
puce rouge  L’ADIAF annonce les nommés au prix Duchamp 2015: Davide Balula, Neïl Beloufa, Melik Ohanian, Zineb Sedira
puce rouge  Création du Prix du Châssy(is!), des collectionneurs récompensent un(e) peintre contemporain
puce rouge  Exposition «Femina», le dénouement: Zoulicka Bouabdellah retire son œuvre, le maire, l’adjoint à la culture et les commissaires s’expriment.
puce rouge  Autocensure au Pavillon Vendôme de Clichy: du «Silence» de Zoulikha Bouabdellah à l’inertie du maire
DIAPORAMA

Harry Gruyaert, Moscou, 1989-2009. Photographies argentique. 30 x 40 cm / 80 x 100 cm
Florian Viel, Un peu loin après la mer (détail), 2014. Wall painting géant. 35 m de base x 7 m de hauteur.
Kitty Kraus, Barre Lidl tournante, 2009. Barre de supermarché, câble, moteur. Dimensions variables.
Juraj Lipscher, Autopsy Rooms, 2001. Aarau, canton d&rsquo;Argovie, Suisse. Tirage argentique sur papier select sépia vc glossy. 32 x 32 cm



pub pub
Avec Ownsport, bénéficiez d´un coach sportif diplômé dès 19€/h pour des cours sur mesure à votre domicile !

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales