logo
160617SetePeiMing
AUJOURD'HUI EXPOSITIONS EVENEMENTS SPECTACLES VERNISSSAGES EDITOS
RECHERCHER


NOW | ÉVÉNEMENTS

Portrait de Françoise Dastur<br><br>© Théâtre de Genevilliers
Françoise Dastur
Rencontres philosophiques. Le corps, chose insensée
15 déc.-15 déc. 2012
Vernissage le 15 déc. 2012
Gennevilliers. T2G. Théâtre de Gennevilliers
Pour cette nouvelle saison, Emmanuel Alloa invite une nouvelle fois quatre philosophes autour de la question: Que peut un corps?
fleche suivante1/1
Share to Facebook Share to Twitter
imprimer

Communiqué de presse
Françoise Dastur
Rencontres philosophiques.
Le corps, chose insensée

Le corps, chose insensée
en regard de Les Trois sœurs version Androïde de Oriza Hirata


«Le corps, chose insensée»: cette parole de Platon, qui voit dans le corps la prison de l'âme, siège de la pensée rationnelle, est comme le coup d'envoi, qui sera encore amplifié dans le christianisme, de ce dualisme qu'établit la philosophie occidentale entre l'esprit et le corps et qui atteindra son sommet avec l'idée d'origine cartésienne d'un corps considéré comme analogue à une machine. Mais le corps que Nietzsche entreprend, en inversant le platonisme, de réhabiliter, ce corps inobjectivable qui est mien, tel qu'il est vécu de l'intérieur, et qui, comme Merleau-Ponty le montre, non seulement sent mais se sent, peut-il être véritablement comparé à un automate?

Repères biographiques
Françoise Dastur est professeur honoraire et spécialiste de philosophie allemande et de phénoménologie. Elle est également présidente honoraire de l'Ecole Française de Daseinsanalyse (analyse existentielle) dont elle fut l'un des membres fondateurs. Parmi ses dernières parutions: Chair et langage, Essais sur Merleau-Ponty, Encre Marine, La Versanne, 2001, Heidegger et la question anthropologique, Peeters, Louvain-Paris, 2003, La phénoménologie en questions. Langage, altérité, temporalité, finitude, Vrin, Paris, 2004, À la naissance des choses. Art, poésie et philosophie, Encre Marine, La Versanne, 2005; La mort. Essai sur la finitude, Paris, PUF, 2007; en collaboration avec Philippe Cabestan, Daseinsanalyse. Phénoménologie et psychiatrie, Paris, Vrin, 2011; Heidegger et la pensée à venir, Paris, Vrin, 2011.

Conférence dans le cadre des rencontres philosophiques organisées par Emmanuel Alloa
Que peut un corps?

«Le corps, cette «chose insensée» comme l'appelait Platon, nous accompagne en permanence et nous n'en savons pourtant si peu, insensibles par définition à cette chose que nous sommes plutôt que nous ne l'avons. Présence discrète qui accompagne et rend possible tous nos mouvements, nous ne pouvons en faire le tour ni le ranger une fois que nous nous en sommes servis. Pour tout être incarné, le corps empêche pour ainsi dire perpétuellement sa propre saisie, puisqu'il ne se laisse jamais envisager de face. Sont-ce alors encore vraiment des corps, ces surfaces lisses et surexposées que nous avons désormais inlassablement sous les yeux et dont le grain nous renseigne pourtant si peu sur ce qu'est la chair?

Face à l'exposition et à l'exploitation des corps –autrement dit: face à leur épuisement– il s'agit de repenser pourquoi ce corps dont on n'aura jamais fait totalement le tour est aussi ce qui, en un certain sens, demeure constitutivement inépuisable. «On ne sait pas ce que peut un corps» affirmait Spinoza, déplaçant ainsi la question philosophique traditionnelle de l'essence vers celle de ses puissances et de ses effets.

Plus que jamais, le corps semble être aujourd'hui l'objet de tous les phantasmes d'objectivation, phantasmes qui à leur tour ne sont contraires qu'en apparence à l'idée d'un corps comme matière plastique, modelable à souhait. Face aux enjeux biopolitiques d'un corps qui serait tout entier à disposition, il s'agira de suivre le fil de cette proposition: un corps est une puissance parce qu'il peut se soustraire au passage à l'acte.»

par Emmanuel Alloa

Réserver
Entrée libre sur réservation

Programme
— 24 novembre à 17h30: Barbara Formis
Performances des corps (en regard Drugs Kept me Alive de Jan Fabre)
— 15 décembre à 17h30: Françoise Dastur
Le corps, cette «chose insensée» (en regard de Les Trois sœurs version Androïde, de Oriza Hirata)
— 19 janvier à 17h30: Catherine Malabou
Membres fantômes: le corps entre phénoménologie et neurologie (en regard de Muerte y reencarnación en un cowboy de Rodrigo Garcia)
— 6 avril à 17h30 - Jacob Rogozinski
Le théâtre de la chair (en regard de Memento Mori de Pascal Rambert)

fleche suivante1/1

ANNONCES


ÉDITORIAL fleche_rouge
Editos, et d'autres choses, à venir
J'ai depuis plusieurs mois suspendu la rédaction de mes éditos hebdomadaires. Pour deux raisons: 1° la rédaction d'un livre qui me tient à cœur; 2° la refonte totale du site que vous découvrirez dans les prochaines semaines. J'ai hâte de reprendre la publication des éditos pour interroger et partager avec vous les mouvements et soubresauts des arts, des images et de la culture. Merci de votre fidélité à parisART.
A bientôt. 
André Rouillé

fleche Lire la suite
160809Bruxelles
BethuneLaBanque
160729PicSaintLoup


La Renaissance et le rêve, l’abandon du corps
Comment représenter l'état de sommeil qui permet d'accéder au rêve? Eléments de réponse avec l'exposition «La Renaissance et le rêve» au musée du Luxembourg, où il est question de corps, d'abandon et de visions.
fleche Lire la suite
ÉCHOS fleche_rouge
puce rouge  Le débat continue autour du film Salafistes
puce rouge  Nathalie Coste-Cerdan nommée directrice de la Fémis
puce rouge  La campagne en faveur du patrimoine et de la créativité se poursuit en Espagne.
puce rouge  Programme d’été de Paris Musées
puce rouge   17 architectures de Le Corbusier inscrites au patrimoine mondial
puce rouge  Commande publique «Les Regards du Grand Paris»
puce rouge  Les ateliers de l’Institut français 2016
puce rouge  La ministre de la Culture et de la Communication annonce des mesures en faveur de la photographie
puce rouge  Nomination d’Éric de Chassey à la tête de l'Institut national d'histoire de l'art
puce rouge  Décès du cinéaste iranien Abbas Kiarostami
puce rouge  Les lauréats de Design Parade 11
puce rouge  Lancement du magazine n°zéro «Expérimentations splendides»
DIAPORAMA

Nicola Lo Calzo, Inside Niger. Photographie couleur.
Maria Loura Estevão, Jardin des arabettes des dames, 2013. Installation. Coquille d&rsquo;&oelig;uf, terre, papier, crayon, arabettes des dames
Françoise Pétrovitch, Nocturne, 2014. Huile sur toile. 80 x 60 cm



pub pub

Art culture paris - art culture France - evenement culturel - agenda culturel paris - actualité art culture - photo art - agenda design - exposition design - éditeur design - spectacle danse - spectacle danse contemporaine - festival danse - marché art - exposition art contemporain - galerie photo - exposition video - art numerique - livre sur l’art - catalogue art - galerie art contemporain paris - musee art moderne contemporain - centre d'art contemporain - frac - drac - cnap - fiac - festival danse paris - festival danse montpellier - interview artiste - art virtuel - graff - foire art

parisART  |  Partenaires  |  Contact  |  Équipe  |  Publicité  |  Mentions légales