DESIGN | OBJET

Highlander

D'apparence plutôt ordinaire, la table Highlander, des designers Estelle Marin et Damien Reynaud, possède en réalité des propriétés étonnantes. Avec son revêtement Fenix, notamment, qui lui confère un fini singulier et de fortes capacités d'adaptation.

Conçu par les designers Estelle Marin et Damien Reynaud, le bureau Highlander est édité par Le point D. Une jeune maison de design fondée par Xavier Daublain et Damien Sanoner. Installé à Valence, Le point D rayonne par Internet, pour mieux proposer un mobilier tenant le milieu entre créativité et accessibilité. Dans cette dynamique, la table Highlander a été dessinée d’après une base de table ordinaire (quatre pieds, une planche). Pour un meuble polyvalent, capable d’endosser des fonctions de table de cuisine, de bureau ou de salle à manger. Jouant sur les détails, la table Highlander laisse ses pieds comme transpercer son plateau, pour réapparaître en surface. Tels quatre carrés colorés venant ponctuer, en contrepoint, le grand rectangle du plateau. Si esthétiquement cela n’a rien d’extravagant ou de révolutionnaire, c’est aussi parce que le détail-clef, ici, réside en partie dans le matériau utilisé. À savoir un revêtement Fenix.

Table Highlander d’Estelle Marin et Damien Reynaud : multifonction et tout-terrain

Matériau nanotechnologique, le Fenix a des propriétés spécifiques. Dans un premier temps, il a un coefficient d’absorption de la lumière élevé. Pour une surface peu réfléchissante, donc, au fini très mat et anti-trace. Ensuite, les micro-rayures peuvent quant à elles se réparer thermiquement. Offrant ainsi un revêtement résistant à l’apparition de traces d’usure. Avec une couleur qui conserve son uniformité au fil du temps et des utilisations. Adapté aux usages intensifs, le revêtement Fenix confère à la surface du bureau un fini velouté, doux. Meuble définitivement pratique et tout-terrain, Highlander absorbe autant la lumière que les chocs. Rayures, frottements, abrasion et chocs thermiques pouvant être atténués, sinon effacés, à l’aide d’un fer à repasser et d’un chiffon humide. Autant de propriétés faisant du matériau Fenix un allié des meubles d’usage courant, voire collectif. Un matériau par ailleurs conçu et développé, depuis 2013, par la société italienne Arpa Industriale.

Un matériau innovant : le revêtement Fenix, anti-tache et réparable par la chaleur

Modulable dans ses usages, la table Highlander l’est également dans ses coloris. Le plateau en fibres de bois recouvert de Fenix et les pieds en métal laqué peuvent être diversement colorés. Comme pour tous projets issus de la R&D (Recherche et Développement), il y a une part d’inconnu, de prise de risque. Les nanotechnologies suscitent parfois un imaginaire anxiogène, teinté de grandiloquence futuriste hight-tech. Une esthétique extravagante que n’endosse pas la table Highlander, aux allures sobres. Par contre, matériau largement plus répandu, la fibre de bois à moyenne densité (MDF) n’est quant à elle pas forcément d’une parfaite innocuité. En raison des formaldéhydes contenues dans la colle servant à agglomérer la fibre, notamment. Un problème qui s’amplifie à mesure que le revêtement perd de son étanchéité. Avec sa répérabilité accrue, le Fenix offre alors un compromis. Pour une table, Highlander, à la fois simple et innovante.