ART | EXPO

Estefania Peñafiel Loaiza

08 Sep - 21 Oct 2012
Vernissage le 08 Sep 2012

Le travail de Estefania Peñafiel Loaiza, plasticienne équatorienne, ne peut se définir par aucun médium. Qu’il s’agisse d’installation, de photographie, de vidéo, de performance, ou d’intervention in situ, le choix est fait en fonction de l’adéquation avec le sujet. Il en résulte des expositions polymorphes et intrigantes.

Communiqué de presse
Estefania Peñafiel Loaiza
Estefania Peñafiel Loaiza

L’Histoire et ses interprétations, ses déplacements et changements de perspectives, les images, la représentation et la disparition, la présence et l’invisibilité des individus, sont les sujets au centre des préoccupations de Estefania Peñafiel Loaiza.

A l’occasion de cette exposition, Estefania Peñafiel Loaiza montrera une sélection d’œuvres articulées autour des notions cinématographiques de figurant et de silhouettes. En effet, les images cinématographiques véhiculent de nombreuses présences qui n’ont, de prime abord, aucune fonction dans la narration ou l’action. Bien que secondaires, cantonnées à un statut mineur, volontairement insignifiants, ces présences s’avèrent pourtant indispensables pour le développement du récit filmique. Ces figures interpellent l’artiste en ceci qu’elles posent des questions d’interprétation, d’incarnation, de jeu de rôle et de visibilité par extension du statut des individus et des groupes humains dans la représentation.

L’exposition à la galerie Alain Gutharc explore ce statut particulier des figurants en relation avec le scénario, le décor ou le contexte dans lequel ils s’inscrivent. Ce sont presque des non-présences qui agissent certes dans la trame mais sans y jouer un rôle réel. Visibles mais vouées à l’invisibilité, à la disparition immédiate. Actives mais condamnées car destinées à l’oubli. Les œuvres présentées abordent les liens qui existent ou se créent entre ces figurants et l’espace géographique où ils s’inscrivent. Les lieux sont les scènes du théâtre d’une histoire qui se déroule grâce aux personnages anonymes qui les traversent sans pour autant y laisser de réelle empreinte par leur absence de singularité, par leur non identification.

Estefania Peñafiel Loiaza nous donne à voir avec une rare subtilité et une élégance formelle le fruit de sa réflexion qui tourne autour de la réalité et du glissement, du visible et de l’invisible, de la fiction et de la manipulation, de la vision et de l’aveuglement, du conscient et de l’inconscient.

Vernissage
Samedi 8 septembre 2012 à 16h