DESIGN | EXPO

Vingt années-lumière

05 Juin - 07 Oct 2018

En 1998, le designer et sculpteur Eric de Dormael fonde l'atelier Ombre Portée. Il y conçoit des luminaires habités par l'architecture, striant l'espace de leurs rayons. Toujours imprégné de structures poétiques, son travail est à retrouver dans l'exposition "Vingt années-lumière".

Lorsque l’on s’approche au plus près des frontières, arrive un moment où elles se brouillent, laissant entrevoir leur arbitraire. Ainsi en va-t-il de celle qui sépare, art et design. Pour son exposition « Vingt années-lumière », à la Galerie Negropontes, Éric de Dormael présente un ensemble de pièces sculpturales. Structures en trois dimensions ajourées, aux élans orthogonaux, les œuvres d’Éric de Dormael sont faites pour interagir avec la lumière. Projetant ainsi des ombres qui quadrillent l’espace de manière aussi chaotique qu’ordonnée. Issu du (et imprégné de) dessin, Éric de Dormael cultive les lignes. Des lignes claires, graphiques, et mêmes des droites. Une rectitude qui, au gré des profondeurs de champ et des éclairages, cède la place à des ombres tantôt noires et nettes, tantôt grises et floutées. Pour des œuvres dont la taille varie elle aussi de modeste à quasi-monumental.

Exposition « Vingt années-lumière » d’Éric de Dormael : entre architecture et design

En laiton poli ou satiné, en bronze patiné, en plâtre… les sculptures d’Éric de Dormael jouent sur les reflets et la réverbe lumineuse. Créant ainsi des prolongations d’espace. Un souci architectural, qui se retrouve dans les influences d’Éric de Dormael. En témoigne sa sculpture Mallet S. (2016), en hommage à l’architecte moderne Robert Mallet-Stevens. Parmi les matériaux utilisés par Éric de Dormael, certains absorbent la lumière, d’autres la réfléchissent. Et très souvent s’opère un mélange singulier entre ces deux alternatives, auxquelles s’ajoutent encore d’autres modalités optiques. Sculptures aux titres évocateurs Sphère, Cube, Architecture, Sismographe, Échafaudage, Ossature, Onde A, Immeuble, Haussmann les pièces d’Éric de Dormael lancent des rayons qui brouillent les lignes. Certaines de ses œuvres incorporent des sources lumineuses miniaturisées, créant ainsi leur propre système d’ombres.

La lumière comme fil conducteur : théâtre d’ombres et sculptures-luminaires

Pour l’exposition « Vingt années-lumière », la Galerie Negropontes propose ainsi une vaste exposition monographique d’Éric de Dormael. Un accrochage à caractère retrospectif, puisqu’il vient célébrer vingt ans de création artistique. Une création mêlant intimement dessins, arts appliqués, design et architecture. Éric de Dormael a effectivement entamé son parcours par la fabrication de maquettes d’architecture. Pour ensuite créer son propre studio graphique dans le secteur de la publicité. Photographe et professeur de dessin à ses heures perdues, il fabrique alors également des meubles en bois, auxquels il adjoint de petits luminaires. Une activité qui aboutit, en 1998, à la fondation de son atelier Ombre Portée. Avec une spécialisation dans le luminaire monumental sur mesure. Retour sur ces vingt années d’exercice, l’exposition « Vingt années-lumière » synthétise ainsi l’obsession quadridimensionnelle d’Éric de Dormael : trois pour l’espace, une pour le temps.