DANSE | FESTIVAL

Pharenheit 2018

23 Jan - 03 Fév 2018

Avis de turbulences en vue : la nouvelles édition du festival Pharenheit va rayonner sur Le Havre et ses environs. Organisés par le Phare - Centre Chorégraphique National du Havre, douze jours de festivités dansées, avec une vingtaine de spectacles et événements. Pour une édition sous le signe du participatif.

Autre festival de danse contemporaine du mois de janvier : Pharenheit. Organisé par Le Phare, Centre Chorégraphique National du Havre, Pharenheit lance cette année sa sixième édition. Un temps fort de la danse et de la performance, pour la ville du Havre et ses environs. Porté par la chorégraphe Emmanuelle Vo-Dinh, à la tête du Phare depuis 2012, la sixième édition promet douze jours d’indiscipline et d’interdisciplinarité chorégraphiques. Au programme : plus de vingt spectacles et événements, dans une quinzaine de lieux. Avec, comme point de repère, Le Phare – CCN. Parmi les chorégraphes invités à converger vers le Havre cette année : Emmanuelle Vo-Dinh, Ivana Müller, Loïc Touzé, Mylène Benoît, Thomas Lebrun, Julie Nioche, Thibaud Croisy, Emmanuel Eggermont… Pour une édition placée sous le signe du participatif, avec des projets activables, des écritures chorégraphiques plurielles et collaboratives.

Festival Pharenheit 2018 : une édition participative (danse / performance)

Artiste associée au Phare depuis deux ans, la chorégraphe, performeuse et danseuse Mylène Benoît (Cie Contour progressif) présentera deux pièces. Soient La Maladresse (2018) en première, et la reprise de Votre danse (2015), une performance participative ouverte à tous (jusqu’à vingt personnes). Autre présence participative du festival : l’artiste et photographe Laure Delamotte-Legrand. Avec notamment l’installation vidéo-danse, Dolldrums, déclinée en quatre chapitres, avec la chorégraphe Julie Nioche. Quatre films chorégraphiques construits avec des danseurs amateurs de tous âges. La chorégraphe Ivana Müller proposera pour sa part trois de ces pièces chorégraphiques. À savoir la plus récente de ses créations, Conversations déplacées (2017), et deux pièces antérieures, We are still watching (2012) et Partituur (2011). Là encore : les deux derniers spectacles sont des pièces chorégraphiques et performances participatives, réalisées par et avec les specta(c)teurs.

Emmanuelle Vo-Dinh (Le Phare CCN du Havre) livre un festival d’émergences

Directrice du Phare et du festival, Emmanuelle Vo-Dinh proposera également la reprise de deux de ses pièces, Belles et Bois (2016) et Tombouctou déjà vu (2015). Le festival Pharenheit sera également l’occasion de revoir Les rois de la piste (2016) du chorégraphe Thomas Lebrun. Du côté des premières, comme dit plus haut, il y aura notamment La Maladresse de Mylène Benoît. Mais aussi Hymen hymne, de Nina Santes. Ou encore Remembrance II, le deuxième opus filmique de la trilogie en création Memories (ou l’oubli), du chorégraphe et réalisateur Hervé Robbe. Expositions, installations, projections, lectures, performances, workshops… La sixième édition de Pharenheit offre un maelström dynamisant de danse élargie. Et pour conclure le festival, après avoir proposé Un Lapin Un Rideau avec Maeva Cunci, la chorégraphe Dominique Gilliot se chargera de l’After Party, avec Antoine Pesle. Histoire de transformer Le Phare… en dansodrôme géant ! Oh Yeah !