ART | EXPO

Temps partiel

19 Jan - 23 Mar 2019
Vernissage le 18 Jan 2019

L’exposition « Temps partiel » au centre d’art de L’Onde, à Vélizy-Villacoublay, réunit des installations et une vidéo d’Elsa Werth. Ces œuvres, adoptant les formes et les codes d’objets usuels, visent à déstabiliser nos repères standardisés et à reconsidérer le culte voué par notre société aux valeurs matérielles.

L’exposition « Temps partiel » à Micro Onde, Centre d’art de L’Onde, à Vélizy-Villacoublay, présente des installations et une vidéo d’Elsa Werth qui s’attaquent avec subversion au culte et des valeurs matérielles et aux normes qui régissent notre environnement.

« Temps partiel » : installations et vidéo d’Elsa Werth

Les œuvres d’Elsa Werth exposées dans la Rue traversante et la Boîte du centre d’art forment un projet spécifiquement conçu pour le lieu : un ensemble d’installations installées sur toute la longueur et la hauteur de la Rue en souligne avec humour des aspects surprenants. Ces pièces sont ainsi représentatives de la démarche de la plasticienne qui crée des œuvres dont la souplesse d’adaptation leur permet de s’intégrer dans de multiples environnements.

Cette adaptabilité des installations d’Elsa Werth repose sur le sens pratique dont elles sont pourvues : épousant les formes et les codes d’objets usuels, elles agissent comme des éléments perturbateurs qui incitent à porter un nouveau regard sur des situations qui nous semblent familières et à réfléchir sur la mécanisation de nos gestes mécaniques et la normativation de nos repères. Ici, les installations s’approprient les codes du monde du travail, du commerce et de la communication pour redonner à la Rue traversante l’apparence d’une véritable rue.

Elsa Werth déstabilise nos repères standardisés

D’autres œuvres comme celle intitulée Forme précaire apparente ce jour sans valeur manifeste, un tampon à l’encre, deviennent mobiles lors de leur activation, prenant pour support la peau de l’artiste et des personnes présentes. D’autres encore, faisant partie du projet Phantoms qu’Elsa Werth mène actuellement avec Aldéric Trével, sont cousues clandestinement dans des vêtements commercialisés.

La vidéo 1000 € ou encore la création graphique Temps partiel, en reprenant et détournant des motifs et des objets existants et signifiants, met à jour les absurdités du monde contemporain. Elsa Werth utilise les modes d’expression alternatifs qu’offre l’art pour déstabiliser nos repères standardisés et un ordre social dans lequel dominent les valeurs matérielles.