ART | EXPO

Dwell

18 Nov - 06 Déc 2015
Vernissage le 19 Nov 2015

L'exposition "Dwell" à la galerie Mansart donne carte blanche à la jeune création. Dans ce cadre, elle propose à un collectif de jeunes artistes issus des Beaux-Arts de Cergy d’investir les lieux et d’y déployer leur dispositif expérimental. Le soir du finissage, le collectif Factsofsurface et Evil Queens présenteront une performance.

Tanya Nedelskaya, Claudia Tennant, Toba Yang
Dwell

Le titre de l’exposition est un palimpseste faisant allusion à la fois à la marque d’ordinateurs «Dell» ainsi qu’aux notions anglaises de «dwell» (de l’anglais habiter, résider, exister; ou encore le temps de séjour, le temps d’arrêt) et «well» (de l’anglais le puits, la source; ou encore bien).

L’aspect hybride de ces termes, proposé au sein de la performance du collectif Factsofsurface (Tanya Nedelskaya/ Claudia Tennant), implique l’idée du puits comme source d’eau et sa connexion au bien-être ainsi qu’à un espace métaphorique pour exister, pour passer du temps en se ressourçant ponctuellement ou même pour rester indéfiniment. Le mot «dwelling» peut être proposé pour désigner la continuité de cet état.

Les trois artistes participant à l’exposition ainsi que Evil Queens qui fera son apparition pendant la performance du finissage le 3 décembre, ont été réunis par le personnage de la Duchesse Ondine Ngugu Wang Plotovitch. Dans la mythologie les Ondines sont des génies des eaux et leur nom dérive du mot latin Unda (onde). On les rencontre dans les eaux courantes, les rivières, les fontaines et les cascades. On les reconnaît à leurs voix magnifiques qui se mélangent aux sons du monde aquatique. Paracelse, physicien, botaniste, alchimiste et astrologue de la Renaissance décrit ces créatures comme «des homologues invisibles, spirituels de la Nature visible… beaucoup d’entre eux ressemblent aux humains mais habitent leurs propres mondes, inconnus à l’homme parce que ses sens sont incapables de fonctionner au-delà des frontières de la nature invisible».

Pendant la performance présentée le soir du finissage le 3 décembre, Factsofsurface et Evil Queens invoqueront la Duchesse au fond de son puits et spéculeront sur l’histoire de son séjour dans un refuge spatio-temporel. Témoin de l’ère de la dispersion accélérée, la Duchesse Ondine Ngugu Wang Plotovich reflète les changements à l’œuvre dans la société contemporaine et l’idée qu’elle se fait de l’individualité humaine, de l’auto-détermination, de l’ordre social ou encore des loisirs. Sa personnalité est le miroir d’une configuration pluraliste et queer de la subjectivité féminine. Son savoir est le produit de mythologies hors- et en-ligne véhiculées par de multiples canaux. Son corps est dispersé par les ondes de la voix (post?)-humaine… elle choisit le Dwell comme moyen de rester entière, de résider dans le «hic et nunc».

Vernissage
Jeudi 19 novembre 2015 à 18h
Jeudi 3 décembre à 20h, performance du collectif Factsofsurface et Evil Queens