PHOTO | EXPO

Ditte Haarløv Johnsen

21 Avr - 10 Juin 2018
Vernissage le 20 Avr 2018

L’exposition « Ditte Haarløv Johnsen » présentée à La Chambre, à Strasbourg, réunit deux séries photographiques consacrées à la communauté gay de Maputo, au Mozambique, et aux habitants du quartier sensible du Neuhof à Strasbourg. Des portraits qui témoignent d’une pratique humaniste de la photographie.

L’exposition consacrée par La Chambre à la photographe danoise Ditte Haarløv Johnsen présente des portraits qu’elle a réalisés au Mozambique et dans le quartier du Neuhof, à Strasbourg.

Ditte Haarløv Johnsen, photographe humaniste

Les photographies de Ditte Haarløv Johnsen témoignent d’une pratique humaniste de la photographie. C’est en effet depuis toujours son intérêt pour les gens, leur histoire et leur cadre de vie qui guide le travail de cette photographe et réalisatrice de films documentaires. La photographie est pour elle un moyen, à travers la rencontre avec les gens, de se « rapprocher d’un sens » et de s’adresser à notre humanité commune.

L’exposition réunit deux séries qui se répondent : l’une réalisée au long cours au Mozambique et l’autre réalisée à Strasbourg, durant une résidence artistique en février dernier, dans le quartier classé « zone urbaine sensible » du Neuhof. La série Maputo Diary, qui regroupe aujourd’hui environ 90 images accompagnées de texte, a été débutée en 2000 par Ditte Haarløv Johnsen, lorsqu’elle a rencontré dans une rue de Maputo, au Mozambique, deux jeunes homosexuels, dont l’attitude ouvertement assumée l’a frappée.

De Maputo à Strasbourg, Ditte Haarløv Johnsen capte notre humanité commune

Les deux semaines suivantes passées avec eux et leur groupe d’amis ont fait naître une série de photographies que Ditte Haarløv Johnsen a poursuivie des années durant, au fil de ses séjours à Maputo où elle se rend tous les étés depuis son départ du Mozambique où elle a vécu jusqu’à l’adolescence. Les années passant et les morts s’égrenant parmi les « sisters » photographiées, la série s’est peu à peu recentrée sur la propre vie de la photographe à Maputo, jusqu’à devenir son journal de bord, le Maputo Diary.

La série Market Day résulte de deux semaines passées par Ditte Haarløv Johnsen dans le quartier strasbourgeois du Neuhof, une zone densément peuplée où cohabitent plus de quarante nationalités et que des frontières invisibles éloignent du centre-ville malgré sa proximité géographique. Ses portraits saisissent le quotidien des diverses communautés, dans la sphère publique comme dans l’intimité domestique.