DESIGN | EXPO

Design Miami 2016

30 Nov - 04 Déc 2016
Vernissage le 30 Nov 2016

Galeriste spécialisé dans le mobilier dessiné par des designers et des architectes européens et américains du vingtième siècle, François Laffanour a réuni dans sa galerie, à l’occasion de l’édition 2016 de « Design Miami », des pièces conçues par Le Corbusier et Pierre Jeanneret à la demande du gouvernement indien. Cette sélection de mobilier est complétée par des réalisations de Charlotte Perriand et Jean Prouvé.

« Design Miami 2016 » est à la fois l’opportunité de voir pour la première fois à la galerie Downtown le mobilier dessiné par Le Corbusier et Pierre Jeanneret, et de se remémorer et se plonger dans l’un des projets architecturaux les plus fascinants du vingtième siècle, le projet Chandigarh.

Le projet Chandigardh : architecture et mobilier

La ville de Chandigarh, située en Inde dans la région du Penjab, fut construite afin de remplacer l’ancienne prestigieuse capitale régionale, Lahore. Celle-ci, consécutivement à la partition de l’Inde, fut en effet rattachée au Pakistan en 1947. Dans un tel contexte, le Premier ministre indien d’alors, Nehru, prit la décision de construire une nouvelle capitale. Cette ville devait dans son esprit rivaliser avec Lahore, et être résolument moderne, rompant avec la tradition et devenir symbole de la foi de l’Inde en l’avenir. Le village agricole de Chandigargh, au centre de l’Etat, fut choisi et un couple d’architectes américains dessina le plan d’ensemble de la ville sur le modèle des cités-jardins. Le Corbusier reprit alors ce gigantesque projet à la demande du gouvernement indien. Secondé par Pierre Jeanneret qui supervise la réalisation de nombreux édifices, il dessinera alors certains de ses plus beaux bâtiments, notamment le secteur 1, cette partie de la ville où se trouvent les principales institutions étatiques. Mais Pierre Jeanneret va concevoir la plupart des meubles de ces dernières.

Chandigargh : les meubles

Mais Chandigargh est un projet à double volet puisque Pierre Jeanneret s’emploiera à dessiner un mobilier destiné à ces lieux publics. Pierre Jeanneret, qui a rencontré Charlotte Perriand en 1927 et notamment conçu avec celle-ci le fauteuil LC2 et la chaise longue B306, va dessiner pour Chandigargh nombre de meubles s’inspirant très largement des techniques artisanales indiennes et utilisant des matériaux locaux. Il donne en quelque sorte une nouvelle vie à l’artisanat indien en l’associant à un dessin radicalement moderne.

Tous ces meubles obéissent à l’impératif de fonctionnalité. Si les bureaux sont pourvus de nombreux rangements, les fauteuils ont une assise confortable, et les chaises faites de cannage adapté au climat de la région. De même, les matériaux utilisés varient selon la destination du mobilier. Celui dessiné pour les plus hautes instances politiques et administratives est luxueux, en teck, sisso massif, et cuir de vache, alors que d’autres meubles sont confectionnés avec des matériaux plus rudimentaires tels le bambou, le fer, ou le coton. En concevant ces meubles, Pierre Jeanneret a combiné les formes qui ne sont pas sans rappeler les lignes architecturales de Le Corbusier, mais est parvenu à imposer sa propre vision esthétique, à la manière de ces pieds de tables en forme de V ou de X inversé. Formes et matériaux font du mobilier de Pierre Jeanneret le parfait symétrique de la forme même de la ville de Chandigargh.