ART | EXPO

Mid-Century Consensus

07 Avr - 19 Mai 2018
Vernissage le 06 Avr 2018

L’exposition « Mid-Century Consensus » à la galerie Valentin, à Paris, présente différentes séries d’œuvres de David Renggli : des collages, des pièces murales monochromes, des peintures sur verre ou encore des sculptures qui reposent sur le principe d'équilibre.

L’exposition « Mid-Century Consensus » à la galerie Valentin réunit des peintures sur verre, des collages, des sculptures et des œuvres pluridiscipinaires de David Renggli qui explorent les notions de balance et d’équilibre.

David Renggli explore les notions de balance et d’équilibre

Sous le titre « Mid-Century Consensus » sont présentées diverses séries que David Renggli développe par depuis environ dix ans et dont chaque exposition révèle de nouvelles évolutions et combinaisons : des collages, des peintures sur verre, des sculptures… Quel que soit le médium utilisé, la démarche de David Renggli a pour principe central la mise en équilibre d’éléments contradictoires, un principe que l’on retrouve autant dans la conception de ses expositions qu’au sein des œuvres elles-mêmes.

Les œuvres de David Renggli explorent, sur le plan visuel, physique et conceptuel, les notions de balance et d’équilibre : elles juxtaposent des formes issues de domaines différents et parfois opposés. Ainsi la série des Glass Paintings associe-t-elle des références à l’histoire de l’art moderne et des lieux communs relevant de la société de consommation. Une surface en verre enduite de couleurs transparentes par d’amples mouvements de balayage, qui doivent être réalisés très vite du fait de la grande fluidité de la peinture utilisée, aboutit à des motifs spontanés qui renvoient à la fois aux méthodes de la peinture abstraite et à la vision caricaturale de la peinture gestuelle qui a cours dans les magazines de décoration et l’imagerie populaire.

« Mid-Century Consensus » : collages, sculptures, peintures de David Renggli

Les collages de David Renggli associent des morceaux d’images tirées de livres d’art, de magazines people et érotiques, d’annuaires ou encore de catalogues de maison de vente. La série des Daybeds mêle référence à la sculpture publique, au mobilier moderniste et à l’esthétique du jardin zen. La sculpture intitulée Open House rassemble sur un socle rond et blanc une chaise en métal et des surfaces de grillage, tous peints en beige, ainsi que des noix de coco posées sur l’assise.

La série d’œuvres murales intitulée Good Vibe Gongs est créée à partir de plaques d’acier rondes et martelées puis enduites de peinture monochrome. L’irrégularité de la surface métallique entre en tension avec l’aspect homogène et lisse de la surface colorée qui engendre un doute quant à la nature du matériau. Ainsi se contredisent des références à la recherche de réduction propre à la peinture monochrome et un style primitiviste.