PHOTO | EXPO

Le temps de la couleur

16 Juin - 28 Oct 2018
Vernissage le 16 Juin 2018

L’exposition « Le temps de la couleur » au Château de Tours offre un panorama de l’œuvre de Daniel Boudinet, un des pionniers de la photographie couleur. Ses portraits de figures du cinéma et de la littérature des années 1970 et 1980, ses vues d’architecture et de paysage témoignent d’un style à la fois moderne et classique, fait de cadrages rigoureux, de couleur expressive et d’un grand sens de l’épure.

L’exposition « Le temps de la couleur » au Château de Tours revient sur l’œuvre du photographe Daniel Boudinet, considéré comme un acteur majeur du renouveau photographique qu’a connu la France à la fin des années 1970.

Le temps de la couleur : Daniel Boudinet, pionnier de la photographie couleur

L’exposition rassemble environ cent vingt tirages, originaux et récents, parmi lesquels des œuvres qui ont été jusqu’à présent très peu diffusées, ainsi que des vidéos et diverses pièces d’archives telles que des notes, des imprimés et des correspondances, notes, imprimés. Comme le souligne son titre, « Le temps de la couleur », elle est centrée sur les réalisations en couleur de Daniel Boudinet, bien que l’essentiel de son œuvre soit en noir et blanc : un choix qui vise à mettre en lumière le rôle pionnier qu’il a joué dans  le domaine de la photographie couleur.

L’œuvre de Daniel Boudinet, profondément variée dans ses sujets, est cependant traversée par des thèmes récurrents : les portraits de figures du monde littéraire et cinématographique, l’architecture et le paysage. On redécouvre ainsi des portraits en noir et blanc dIsabelle Huppert,  photographiée en 1981, de Karl Lagerfeld, photographié en 1975 ou encore celui intitulé Roland Barthes – Le Gaucher, de 1974. L’intérêt de Daniel Boudinet pour l’architecture et le paysage s’exprime à travers les clichés Vue au crépuscule du Pont Alexandre III, Vue d’une étendue d’eau et des herbes alentours et Arbre en fleurs et poule blanche à l’arrière d’une maison, à l’atmosphère très bucolique.

Daniel Boudinet, un photographe moderne et classique

Diverse dans ses sujets, la photographie de Daniel Boudinet l’est aussi dans ses approches : grand technicien, l’artiste utilise en effet toutes les possibilités du langage photographique pour le libérer des usages commerciaux qui en sont faits et lui conférer un statut artistique. Ses réalisations au polaroïd ou à la chambre sont ainsi parmi les premières à valoriser la photographie couleur, jusque-là réservée à la publicité et à la pratique amateur.

Le style de Daniel Boudinet est défini par des sujets intemporels, des cadrages rigoureux, une réflexion sur le format, une exploration du potentiel expressif de la couleur et le sens de l’épure. Les compositions géométriques et confinant à l’abstraction des vues d’architecture comme Décrochement, la série Route et carrefour ou encore Cordage d’amarrage sur un quai la nuit témoignent d’une démarche à la fois moderne et expérimentale d’un côté et classique de l’autre, Daniel Boudinet cherchant à construire ses images comme le ferait un peintre.