PHOTO | EXPO

Un jour d’été

20 Oct - 20 Jan 2019
Vernissage le 20 Oct 2018

L’exposition « Un jour d’été » au musée Nicéphore Niépce, à Chalon-sur-Saône, réunit pour la première fois une centaine de clichés en noir et blanc du photographe japonais Daido Moriyama, au côté des objets de l’inventeur de la photographie qui fut l’inspiration centrale et constante de son œuvre depuis presque cinquante ans.

L’exposition « Un jour d’été » au musée Nicéphore Niépce de Chalon-sur-Saône, présente les clichés réalisés par Daido Moriyama, figure majeure de la photographie contemporaine, sur les pas de Nicéphore Niépce, l’inventeur de la photographie.

Daido Moriyama, figure majeure de la photographie contemporaine

L’exposition « Un jour d’été » est une proposition inédite qui rend compte du cheminement personnel et créatif du Japonais Daido Moriyama, un des chefs de file de la photographie contemporaine, sous l’influence du travail de Nicéphore Niépce qui mit au point la photographie au début du XIXe siècle. Les clichés de Daido Moriyama, caractérisés par des techniques non conformistes, un noir et blanc extrêmement contrasté au rendu flou et granuleux, recadrés et jamais datés ni légendés, ont renouvelé la photographie de rue par un nouveau langage. En incarnant une nouvelle pratique de la photographie, ils ont inspiré une génération d’artistes.

Si les œuvres de Daido Moriyama ont à première vue peu en commun avec celles de Nicéphore Niépce, un examen plus attentif de ses photographies, de ses textes et de son cheminement révèle de façon évidente combien sa pratique s’ancre dans les travaux de l’ingénieur français et dans les origines de la photographie. Le titre de l’exposition, « Un jour d’été », reprend les termes d’un texte de Daido Moriyama écrit dans les années 1980 : « Ce tableau filtré par la lumière, ces arabesques de clair-obscur, ont pénétré jusqu’au plus profond de ma mémoire, comme si je les avais vus de mes propres yeux, un jour d’été. »

« Un jour d’été » : Daido Moriyama dans les pas de Nicéphore Niépce

 Le photographe y évoque l’image originelle qu’il a en mémoire, le cliché de Nicéphore Niépce intitulé Point de vue du Gras, considéré comme la première photographie au monde, et dont il possède un agrandissement, accroché au dessus de son lit, pour pouvoir l’observer chaque jour. Cette photographie de Nicéphore Niépce demeure pour Daido Moriyama une inspiration constante et le conduisit à partir sur ses traces.

Ainsi en 2008, il se rend sur les lieux de vie de l’inventeur, et sur celui de la première prise de vue et en tire la série View From The Laboratory, puis en 2015, c’est aux États-Unis qu’il peut admirer de ses propres yeux et photographier l’original du cliché Le Point de vue du Gras. On découvre aujourd’hui pour la première fois réuni ce corpus d’une centaine de photographies, présenté aux côtés des outils et objets de Nicéphore Niépce.