Eva Nielsen

Eva Nielsen

Eva NIELSEN — née en 1983 aux Lilas (France). Vit et travaille à Paris (France).

Eva Nielsen est une artiste contemporaine franco-danoise dont la pratique consiste essentiellement en vastes peintures composites. Mêlant sérigraphie, huile et acrylique, Eva Nielsen crée des toiles graphiques, aux accents architecturaux, voire Brutalistes. Ses compositions combinent paysages et éléments sculpturaux. Entre richesse du traitement pictural et austérité des sculptures figurées (comme autant de blocs de béton), se forme une sorte de Romantisme Brutaliste. Fond de paysage océanique nordique, morceaux de bâtiments massifs, palette de couleurs conjuguant, noir, blanc, gris, vert, bleu, marron… Ses œuvres oscillent entre Minimalisme et Matérialisme. Pallene IV (2015), Thalle III (2015), Lunar I (2016), Ascien II (2017), Zode II (2017)… Il y a quelque chose de la Bunker Archéologie (Paul Virilio, 1975) dans le travail d’Eva Nielsen. Actuellement, ses œuvres sont représentées par la Galerie Philippe Jousse (Paris), la Selma Feriani Gallery (Sidi Bou Said, Londres), The Pill (Istanbul), notamment.

Eva Nielsen : une peinture figurative et architecturale, composite, d’après photographie

Eva Nielsen a étudié à la Sorbonne Nouvelle (Paris), d’abord la littérature (diplômée en 2003), puis les études européennes (diplômée en 2005). Elle intègre ensuite l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris (atelier du peintre Philippe Cognée). Cursus au cours duquel elle effectue un séjour d’étude à la Saint Martins School of Art de Londres (2008). Avant de valider son DNSAP, aux Beaux-Arts de Paris, en 2009. Tout comme Philippe Cognée, Eva Nielsen travaille d’après photo. Banlieues parisiennes, Copenhague, Californie… Les éléments de localisation sont ensuite gommés. Faisant naître un paysage générique, souvent de littoral un peu blême, peuplé de constructions monolithiques mais trouées. Entre réel et imaginaire ; archive et hantise des utopies de l’Art Moderne. En 2008, sa première exposition personnelle, « Poltergeist//Vaudoumania », se déroule à la Galerie ENSBA (Paris).

La combinaison entre paysages et éléments sculpturaux : des accents de Romantisme Brutaliste

« Point de Fuite. Permis de Construire » (2009, Toulouse) ; « Feedback » (Paris, 2010) ; « The Inventory » (Trondheim, 2012) ; « Walden » (Paris, 2012) ; « Jardin Clos » (Paris, 2012) ; « Zones du Doute » (Paris, 2014) ; « The Road » (Londres, 2014) ; « Moving in Space » (Paris, 2015) ; « Unfolding Landscapes » (Sidi Bou Said, 2017)… Ce ne sont là que quelques-uns des titres d’expositions personnelles d’Eva Nielsen. Du Walden de Henry David Thoreau au Mur de l’Atlantique, ou de la Méditerranée, ou du Pacifique… Les œuvres d’Eva Nielsen donnent corps à des paysages mentaux ambigus. Entre structures abruptes et mélancolie architecturale. En 2015, Eva Nielsen fait partie des nominés pour le Salomon Foundation Residency Award. Depuis 2016, elle est représentée par Jousse Entreprise (Paris), Galerie d’art contemporain et d’architecture.