Aurélie Nemours

Aurélie Nemours

Aurélie NEMOURS — née le 29 octobre 1910 à Paris (France) ; décédée le 27 janvier 2005 à Paris.

Aurélie Nemours est une peintre abstraite française dont l’œuvre est affiliée à l’Abstraction Géométrique, ainsi qu’à l’Art Concret. Ses œuvres, épurées, cultivent la force de contrastes tranchés, de formes massives et déliées. Motifs, lignes, monochromes, colonnes… La régularité de la distribution des éléments dans l’espace représente un point nodal de son œuvre. Pour autant, cette régularité est traitée de manière à faire ressortir une forme d’imposante harmonie, plutôt que l’ennui de la seule répétition. Et ce, par les contrastes, les alternances de pleins et de vides, les jeux de rythmes… Au fil de son œuvre, Aurélie Nemours aura ainsi exploré les enjeux de la régularité (série, symétrie…), ses impacts sur la perception de l’espace.

Aurélie Nemours : abstraction picturale, formes géométriques, rythmes et contrastes

Aurélie Nemours a d’abord étudié l’histoire des arts égyptien et byzantin à l’École du Louvre, au début des années 1920. Elle a ensuite intégré l’Académie André Lhote, peintre cubiste, pour y étudier la pratique du dessin et de la peinture (1941-1944). Puis l’atelier de Fernand Léger (1948-1951). Une expérience qui l’amène à accentuer son choix pour l’abstraction. Couleurs, courbes, formes géométriques… La peinture d’Aurélie Nemours se met à explorer l’espace pictural en tant que plan, fait d’horizontalité et verticalité. En 1957, elle adhère au groupe Espace, fondé par André Bloc en 1951. Envisageant l’art comme un fait social, avec une approche constructiviste, Espace rassemble des artistes comme Sonia Delaunay, Pierre Székely, Victor Vasarely. En 1976, Aurélie Nemours entame sa série des Rythmes du millimètre. Soit une série de toiles petit format, carrées. Développée jusqu’en 1990, la série explore notamment la force, sur la perception, du contraste entre le noir et le blanc.

Peinture et sculpture : la distribution spatiale, entre juxtapositions de monochromes et installations

En 1988, Aurélie Nemours travaille le monochrome au travers de séries (Polychromies, Quatuors…). Jouant par exemple sur la juxtaposition de toiles monochromes carrées. L’Alignement du XXIe siècle (2005) est l’une de ses dernières œuvres. Soit un alignement monumental de colonnes en granite gris, distribuées de manière régulière suivant une matrice de huit sur huit. Jouant sur la répartition des couleurs ou des volumes pour sculpter la perception, le travail d’Aurélie Nemours a bénéficié d’une reconnaissance assez tardive. En 1994 (à 84 ans), elle reçoit le Grand Prix National de Peinture. Et en 2004, le Centre Pompidou lui consacre une rétrospective : « Rythme Nombre Couleur ».

Actu Aurélie Nemours