Annette Messager

Annette Messager

Annette MESSAGER — née le 30 novembre 1943 à Berck-sur-Mer (France). Vit et travaille à Malakoff (France).

Annette Messager est une artiste française, mondialement connue pour ses installations. Elle est considérée comme étant l’un des membres fondateurs (avec Christian Boltanski et Jean Le Gac) de la mouvance artistique des « Mythologies Personnelles ». Depuis le début des années 1970, ses œuvres tissent et parfilent les récits, les souvenirs, l’intime, la féminité, l’enfance… Dans l’ensemble, ses pièces se composent souvent de laine, textiles, métal, photos, jouets… En 2005, son installation Casino a par ailleurs été couronnée d’un Lion d’or, à la 51e Biennale de Venise.

Annette Messager : Les mythologies personnelles et l’intime

C’est au début des années 1970 qu’Annette Messager émerge sur la scène de l’art contemporain français. L’un des temps fort de son œuvre reste l’installation Les Pensionnaires (1971-1972). Une vaste installation composée de vitrines et d’éléments muraux, mettant en scène une petite centaine de dépouilles d’oiseaux. Ces moineaux, empaillés et délicatement emmaillotés dans des tricots de laine, évoquent une sorte de théâtre où se conjugueraient douceur et cruauté. Fruit d’une commande devant incorporer laine et textile, la pièce est exposée en 1972 dans le cadre de l’exposition « Wool Art – Artistes de la laine », à la Galerie Germain. Avec Les Pensionnaire se met en place la structure d’un dédale narratif singulier. Et au fil des installations se déploie ainsi un vocabulaire de l’intime, un Je, une trame mémorielle, individuelle et spatialisée.

Installations et récits spatialisés : des Piques (1992-1993) à Casino (Lion d’or à la Biennale de Venise 2005)

Très dense, l’œuvre d’Annette Messager compose ainsi un réseau de pièces fragmentaires, comme modulables. Avec Les Piques (1992-1993), Annette Messager agence piques métalliques, figurines et images encadrées. Chacun des éléments singuliers, dotés d’une charge affective, terrible, ludique ou enfantine, se voit comme empalé et empilé contre le mur. Les œuvres de Messager et de son conjoint (Christian Boltanski) ont en commun de développer des narrations conjuguées à la première personne du singulier. Que ce Je soit fictif ou non. Mes Trophées (1987), Mes petites effigies (1988), Mes vœux (1989)… Les installations d’Annette Messager multiplient les va-et-vient, les déambulations, les spatialisations d’éléments saillants. Et au fil de l’œuvre d’Annette Messager, les éléments se font organes (Pénétration, 1993-1994), les structures s’organisent. L’immense installation Casino (2005) présente ainsi des voilages rouges, animés, gonflés/dégonflés, comme autant de flots de sang parsemés d’histoires, d’interprétations possibles et d’écueils mnémoniques.

Actu Annette Messager