ART | PARCOURS

Co-Mutations

02 Juil - 03 Sep 2017
Vernissage le 01 Juil 2017

La nouvelle édition du parcours d’art contemporain en vallée du Lot, intitulée « Co-Mutations », réunit les œuvres d’une quinzaine d’artistes autour des technologies numériques et de leurs rapports à la société, au territoire et à l’imaginaire.

Le projet « Co-Mutations » est la nouvelle édition du parcours d’art contemporain en vallée du Lot que la Maison des arts Georges & Claude Pompidou, centre d’art contemporain de Cajarc, organise chaque été. Avec la science-fiction en filigrane, l’édition 2017 réunit des artistes familiers de la culture numérique.

Un parcours d’art contemporain en vallée du Lot

Sous une forme de promenade, le parcours d’art contemporain relie les Maisons Daura à Saint-Cirq Lapopie, résidences internationales d’artistes où ils créent depuis le printemps, au MAGCP de Cajarc. Chaque artiste expose au centre d’art de Cajarc et dans un autre lieu du département. Installées dans les paysages et les sites patrimoniaux de la vallée du Lot, les œuvres y forment un vaste terrain de jeux et de propositions critiques.

Les œuvres sont liées par une volonté commune de démystifier et d’ouvrir au collectif la relation que nous entretenons avec les machines, souvent confinée à un rapport individuel, dans un face à face solitaire avec un écran. Les œuvres s’approprient la réalité du territoire local, empreinte de technique, son histoire et son patrimoine par le biais des technologies modernes. Ce faisant, elles explorent l’impact de ces dernières sur le développement de la société et de l’imaginaire.

« Co-Mutations » : explorer l’impact des technologies sur un territoire, sur la société et sur l’imaginaire

Le travail de Quentin Destieu s’inscrit dans les arts technologiques et Paul Destieu développe également une pratique multimédia. Les deux frères, qui collaborent régulièrement pour divers projets, le font ici pour une création inédite dans les lieux de leur enfance. Les œuvres de Quentin Destieu sont nées au cours de sa résidence aux Maisons Daura. Un ensemble de poupées à taille humaine dont les têtes ont été fabriquées grâce à une imprimante 3D représente Bre Pettis, un des inventeurs de cette technologie qui l’a récemment fait breveter après son développement sur un mode ouvert et gratuit par la communauteé open source. Cette installation intitulée Maraboutage met en scène une sorte de maraboutage digital dans lequel les propres machines de l’inventeur se retourne contre lui dans une punition qui met en lumière un fonctionnement techno-libéral égoïste, qui va à l’encontre des valeurs de partage, d’indépendance et de liberté qui étaient aux fondements de cette invention. Avec une autre installation, réalisée à partir du premier micro-processeur, Quentin Destieu entend revaloriser le savoir-faire humain, destitué par les machines.

Les œuvres de Paul Destieu, nourries de l’histoire des technologies, du langage, du son et du cinéma se déploient sous la forme d’installations, du son et de l’image, notamment vidéo. Elles offrent sa vision personnelle de ce territoire, sur lequel il a grandi, en partageant cette perception singulière par le biais des caractéristiques du territoire, autour desquels Paul Destieu expérimente. Les formes architecturales, les infrastructures marquant les paysages et les activités qui s’y inscrivent sont analysées et reformulées.

Les œuvres de Quentin et Paul Destieu sont exposées au centre d’art contemporain de Cajarc et aux Maisons Daura, mais aussi dans la salle paroissiale de Calvignac et au site castral de Saint-Cirq Lapopie pour le premier et à La Ginestière, à Crégols et dans les jardins des Maisons Daura pour le second.

VOIR également

http://www.paris-art.com/co-mutations-2/

http://www.paris-art.com/co-mutations-3/