ART | EXPO

Sanganeb Reef

15 Déc - 20 Jan 2019
Vernissage le 14 Déc 2018

L’association nantaise MPVite présente à MEAN, à Saint-Nazaire, l’installation-vidéo Sanganeb de Clément Vinette : la restitution entre documentaire factuel et récit fantasmé d’un événement qui met en lumière le processus de la mémoire personnelle et collective.

L’exposition « Sanganeb Reef », organisée par l’association Manifestement Peint Vite à MEAN, à Saint-Nazaire, présente une installation-vidéo de Clément Vinette autour du récit, de la mémoire et de la vérité.

Sanganeb, une installation-vidéo de Clément Vinette

A l’origine du projet Sanganeb de Clément Vinette : la mésaventure vécue il y a dix ans par dix personnes qui naviguaient en mer Rouge, au large du Soudan, et dont le voilier, baptisée Iluna, s’est échoué sur le récif de corail de Sanganeb Reef. Dix ans après, Clément Vinette décide de réactiver cette histoire pour mesurer ce qu’il en reste. Mettant en jeu le processus de mémoire, l’exposition tente de déterminer quelle forme de vérité peut finalement exister d’une expérience collective.

L’exposition réunit en une installation-vidéo intitulée Sanganeb les témoignages filmés des différents protagonistes de l’histoire et des moulages d’objets disposés sur une table centrale telles des pièces à conviction. Ces productions facsimilées sont inspirées des descriptions des interviewés. Au récit de ces derniers s’ajoute une autre vision, celle de Clément Vinette qui l’augmente tout en troublant davantage les contours d’un souvenir pluriel.

Clément Vinette explore le processus de la mémoire personnelle et collective

L’installation Sanganeb retrace l’événement originel entre documentaire factuel et récit fantasmé. A partir de cet élément perturbateur et à travers les objets ayant jalonné l’aventure, devenus comme autant de preuves flottantes, Clément Vinette développe une forme narrative propre, faites de bribes et de strates de souvenirs, où les mystérieux objets font rebondir le scénario, découpé en chapitres.

L’exposition met ainsi en lumière le processus de la mémoire, personnelle et collective, et interroge : Quelles part de l’événement subsistent ? Peut-on trouver une voix commune ? Le récit de l’un influence-t-il celui de l’autre ? Vidéos et objets ouvrent différentes pistes de lectures et font basculer les faits dans la fiction.