DESIGN | EXPO

M&O – Rising Talent Awards | Chen Xingyu (Bentu)

18 Jan - 22 Jan 2019

À chaque édition du salon Maison & Objet, l'exposition "Rising Talent Awards" vient mettre en lumière des acteurs émergents du design. Pour la session de janvier 2019, la Chine est à l'honneur avec six concepteurs aux approches singulières. Focus sur le travail de Chen Xingyu, fondateur du studio Bentu.

La nouvelle édition de Maison & Objet se profile, avec, comme à l’accoutumée, une exposition consacrée aux talents émergents. Après le Liban (M&O septembre 2018), voici venu le moment de la Chine. Du 18 au 22 janvier 2019, les visiteurs du salon pourront ainsi découvrir six jeunes designers chinois, au sein de l’exposition « Rising Talent Awards ». Avec notamment, parmi ces six talents sélectionnés, le designer Chen Xingyu, fondateur du studio Bentu. Installé à Guangzhou (Canton, dans le sud-est de la République populaire de Chine), le studio Bentu cultive une approche du design orientée recyclage. Diplômé de design industriel, Chen Xingyu possède une solide compréhension de la logique de production, avec ses impératifs. Tourné vers la valorisation de ce que la coutume considère encore comme relevant du déchet, Bentu compose un mobilier (luminaires, objets…) résolument contemporain, global et conscient.

Chen Xingyu aux « Rising Talent Awards » (Maison & Objet) : le design orienté recyclage

À l’échelle de la Chine, qui fournit le monde entier, la systémique de production a une autre ampleur. Et chaque choix engendre des conséquences de taille. Comme l’explique Chen Xingyu, « Après le développement fulgurant de la Chine, on a vite constaté l’impact de la surcapacité sur le territoire comme sur la société. » Bentu utilise ainsi le design en tant qu’outil de résolution des problèmes. Et celui des déchets, actuellement, relève d’une priorité haute. Une production de déchets en forme de gaspillage, avec quantité de matériaux perdant leur valeur faute d’usage. C’est précisément ici qu’excelle Bentu. En créant des pièces de mobilier à partir de restants de construction, charbon de bois, déchets de céramique, bouse de yak (du plateau du Tibet), cendre d’os, déchets de pierres quelconques… Mais fonctionnelle et minimaliste, l’esthétique de Bentu s’inscrit également dans le renouveau du Brutalisme. Avec un usage accru du béton, notamment.

Chen Xingyu (studio Bentu) : le design comme outil de résolution des problèmes

Depuis l’échec des maisons en béton de Thomas Edison [Concrete housing], au début du XXe siècle, le matériau a beaucoup évolué. Tout comme le verre ne vole plus en éclats sous l’impact des balles et pavés, le béton s’est affiné. Bentu a notamment composé du mobilier urbain tirant parti de cette élégance. Tel Zhong (2018), une fine table de ping-pong, produite à partir de restes industriels. Mais avec Bentu, le béton s’invite également à l’intérieur des logements, par les luminaires notamment. Avec un ciment aéré, solidifié et lissé dans un gris laissé neutre. Quant à la dernière collection de Chen Xingyu, Terrazzo (2018), elle se teinte de couleurs. Avec un mobilier composé à partir de déchets de céramique récupérés à Foshan, plus grand pôle mondial de céramique industrielle. Fragments de pierre, céramique et porcelaine agrégés : la collection Terrazzo inclut tables, étagères, luminaires, plateaux, récipients. À découvrir au salon professionnel Maison & Objet.