DESIGN | EXPO

FIAC | Tropicalism

11 Oct - 10 Nov 2018
Vernissage le 11 Oct 2018

À travers trois architectes et designers, Charlotte Perriand, Oscar Niemeyer et Zanine Caldas, Laffanour Galerie Downtown propose un retour sur le Tropicalisme. L'exposition "Tropicalism" réunira ainsi meubles et dessins en lien avec ce courant culturel de la fin des années 1960.

La FIAC, Foire Internationale d’Art Contemporain, commence dans une semaine. Du 18 au 21 octobre : quatre jours survoltés. Évènement incontournable pour l’art contemporain, certaines galeries de design s’y associent également, avec plus ou moins de distance. La Galerie Mouvements Modernes, par exemple, ouvrira exceptionnellement pour une exposition d’Armelle Benoit, « Rencontres ». Tandis que la Galerie Dowtown s’associe pleinement à l’évènement, avec quatre propositions ciblées, en quatre lieux. Laffanour Galerie Dowtown sera ainsi présente intramuros, avec un stand au Grand Palais. Elle le sera aussi dans le jardin du Grand Palais, avec une sculpture de l’artiste Vassilakis Takis (Signal éolien, 2000). Place de la Concorde, les visiteurs pourront retrouver le Pavillon Prouvé. Une Structure préfabriquée pour l’Institution Fénélon (Clermont-Ferrand), créée par l’architecte Jean Prouvé en 1958. Enfin, Laffanour Galerie Dowtown propose l’exposition, « Tropicalism », rassemblant pièces et documents de Charlotte Perriand (1903-1999), Oscar Niemeyer (1907-2012) et Zanine Caldas (1919-2001).

Le Tropicalisme (Brésil) : un mouvement culturel global dans un contexte dictatorial

Galerie spécialisée dans le mobilier d’architectes du XXe siècle, la Galerie Downtown (dirigée par François Laffanour), travaille notamment à partir des archives de la Galerie Steph Simon. Galerie qui aura représenté le mobilier de Charlotte Perriand et Jean Prouvé, notamment. Avec « Tropicalism », Laffanour Galerie Dowtown revient sur un mouvement culturel né au Brésil en 1967. Dans un contexte de dictature militaire, le Tropicalisme [Tropicália] aura englobé aussi bien la musique (Gilberto Gil, Carmen Miranda, Caetano Veloso, Chico Buarque…) que le mobilier. À distance des nationalistes du coup d’État de 1964 et de l’occidentalisme, les acteurs du Tropicalisme revendiquaient une forme de syncrétisme culturel, métissé et glocal. Pour une création ouverte sur le monde tout en étant adaptée aux particularités du lieu. En termes de mobilier, cette dynamique se sera notamment traduite par l’usage de matériaux locaux (comme le bois). Avec des formes et traitements adaptés aux spécificités climatiques.

« Tropicalism » : Charlotte Perriand, Oscar Niemeyer, Zanine Caldas – Galerie Downtown

Charlotte Perriand, Oscar Niemeyer et Zanine Caldas ont le Tropicalisme en partage. En 1936, Oscar Niemeyer réalise le ministère de l’Éducation (Rio de Janeiro) avec Le Corbusier et Lucio Costa. Tandis qu’en 1959, c’est avec ces deux derniers que Charlotte Perriand réalise l’aménagement de la Maison du Brésil (Paris). En 1960, Oscar Niemeyer inaugure Brasilia. Tandis qu’en 1962, le mari de Charlotte Perriand est nommé à la direction d’Air France – Amérique Latine. Entre Brésil et France, Charlotte Perriand et Oscar Niemeyer se rencontrent durant cette décennie. Tandis que resté au Brésil, l’architecte et designer Zanine Caldas développe une création qui en fait l’un des tenants du Tropicalisme. Utilisation de bois précieux sud-américains — jacaranda, palissandre de Rio… Recours au tressage de joncs ou au cannage… À travers pièces de mobilier, et dessins, par le prisme de ces trois créateurs, « Tropicalism » ouvre ainsi une fenêtre sur l’histoire brésilienne récente.