DESIGN | EVENEMENT

More @WeWork

18 Jan - 19 Jan 2019
Vernissage le 17 Jan 2019

Avec plus de 250 pièces (art et design), la vente aux enchères "More" aura de quoi éveiller les curiosités. Et pour cette vente, Artcurial s'installera à WeWork. Un évènement précédé d'une exposition publique, durant deux jours : "More @WeWork".

Exposition-éclair, « More @WeWork » va offrir l’occasion d’un shoot de création contemporaine. Organisée à WeWork, « More » précèdera la vente aux enchères menée par Artcurial, le dimanche 20 janvier. Au programme : plus de deux-cent-cinquante œuvres d’art et objets de collection, à contempler dans un contexte de marché de l’art. Avec une mise à prix (hors taxes et commissions) allant de deux-cents euros à trente-cinq-mille euros. Pièces d’art contemporain (photographies, sculptures, éditions limitées, dessins, street art, etc.), mais aussi de design (chaises, tables, vases, etc.)… L’événement « More » représente l’occasion de confronter rêves et réalité. Si le monde de l’art se nourrit beaucoup de fantasmes (et c’est en partie son fonds de commerce), il s’agit aussi, concrètement, d’une industrie de pointe. D’un levier économique. Côté design, « More » réunira ainsi des pièces de Charlotte Perriand et Jean Prouvé, Ettore Sottsass, Humberto et Fernando Campana, Ron Arad, Daniel Arsham… Pour ne citer que quelques noms.

« More », avec Artcurial : une exposition-flash, à WeWork, avant vente aux enchères

Organisée à WeWork, plutôt qu’au sein d’Artcurial, l’exposition de présentation (puis l’enchère) formera un premier pont avec cet espace parisien. Jeune entreprise fondée à New York en 2010, WeWork crée et loue des espaces de travail, au design choisi. Des lieux professionnels, pour des acteurs économiques internationaux. Quand l’art et les lieux d’art ne sont pas subventionnés par les impôts, ils passent par d’autres canaux de financement. Le marché de l’art privé est un acteur non négligeable de la création contemporaine. Avec parfois ce paradoxe d’y retrouver, fortement cotées, des pièces de Jean Prouvé et Charlotte Perriand, par exemple. Soient des pièces initialement conçues pour meubler des grands ensembles, dans un souci de démocratisation du confort et de baisse des coûts. Pièces qui peuvent aujourd’hui voir leurs prix s’envoler. Ou même faire l’objet de contrefaçons. Ce versant de l’art et du design, autrement utilitariste, n’est pas moins fascinant.

Art, design moderne et contemporain : petite plongée dans le mélange des genres

Rencontre entre public et privé, l’exposition « More @WeWork » opte pour l’ouverture. Deux des pièces présentées symbolisent d’ailleurs assez bien le côté périlleux de l’expérience. Soient deux stylos Bic 4 Couleurs, en plastique et or ciselé. Créations communes de l’usine Bic de Marne-la-Vallée et du joailler Tournaire, les deux pièces seront vendues au profit de L’enfant@l’hôpital. Dans un contexte où l’usine de stylos 4 Couleurs de Vannes menace de fermer, l’alliage Bic en plastique et or 18 carats surprend. Mais, pièces de musée ou de collection privée, Engrenages (2018) et Trilogie Alchimie (2018) disent aussi quelque chose de l’époque. Par l’improbable rencontre du Bic prolétaire et du stylo aristocratique. Vente reflétant les tendances actuelles, la fugace exposition « More » aura de quoi attiser les désirs. Avec deux tirages de Thomas Ruff, notamment — série Nudes. Tout en offrant l’occasion de soulever un pan du rêve, pour entrevoir les rouages de l’industrie créative.

Expositions publiques à Paris chez WeWork : les vendredi 18 et Samedi 19 janvier 2019, de 11h à 18h.
Vente aux enchères à Paris chez WeWork : dimanche 20 janvier 2019.