DANSE | EVENEMENT

6 Spots – chantalpetit (déménage) au Générateur

02 Déc - 02 Déc 2018

Artiste à la pratique protéiforme, chantalpetit mixe et remixe les styles, les époques, les genres. Avec 6 Spots – chantalpetit (déménage) au Générateur, elle propose un évènement collectif au Générateur, pour une soirée à mi-chemin entre exposition et performance. Une expérience artistique, à vivre.

Artiste pluridisciplinaire, chantalpetit (en minuscule et seul mot) défie les catégories. Peinture, vidéo, performance, sculpture, installation, dessin… Elle puise l’énergie de son travail à l’écart d’une spécialisation dans la pratique d’un seul et unique médium. Au Générateur, lieu alternatif d’art et de performance, chantalpetit propose ainsi une exposition-performance aussi dense que collective. L’évènement 6 Spots – chantalpetit (déménage) au Générateur prend les traits d’une expérience à mi-chemin entre exposition et performance. Il réunit six œuvres, six performances interprétées avec la complicité d’autres artistes. Moment d’immersion dans l’intimité de l’atelier ou moment d’ouverture et de mise en commun des énergies créatrices… L’évènement 6 Spots souligne avant tout la dynamique de création. Spatialisation et mise en dialogue de six pièces autonomes, chantalpetit convie musiciens, chanteurs et acteurs. Le dispositif est pluriel et hétérogène, tourbillonnaire, comme la phusis servant de fil rouge à l’évènement.

6 Spots – chantalpetit (déménage) au Générateur : une performance protéiforme

Notion grecque, la phusis (dont dérive le terme physique) désigne la nature au sens le plus général. Ni matière (hulê), ni forme (morphê), ni énergie (enérgeia) : la phusis englobe potentiellement l’ensemble. L’exposition-performance installe ainsi son point de départ spatio-temporel, son 1er Spot, dans cette notion, avec l’installation vidéo-sculpture phusis. Présentant une sculpture faite à l’aveugle, où l’intuition s’invite comme composante du geste créatif. Le 2e Spot, la fabrique des météores, rassemble pour sa part vidéo, improvisation musicale (de Didier petit) et performance. Tirée de la série des astres, chantalpetit y incarne une sorte de personnage démiurgique ou chamanique, composant des cocons de terre. Dans ces agglomérats sont incrustées des coupures de journaux. Et les pièces sont frappées, martelées, projetées, acquérant ainsi des formes au gré des collisions. Le 3e Spot se prolonge lui aussi à la faveur d’une improvisation musicale de Didier Petit. Soit l’installation vidéo clinamen.

chantalpetit : un plongée en six moments dans le geste créatif, au Générateur (Gentilly)

Là encore le clinamen fait référence à une notion grecque. Commune à deux penseurs de l’Atomisme : Épicure et Lucrèce. Soit une hypothèse de déviation dans la trajectoire des atomes. Avec clinamen, chantalpetit met en scène des visages, créés ou captés, comme autant de photons attrapés au vol. Pour le 4e Spot, cinq minutes de silence pour 3 petits palmyres, à la vidéo s’adjoignent les voix d’Abed Azrié et Didier Petit. Avec des sculptures en sel rose de l’Himalaya, offrandes votives face à la destruction de Palmyre (Syrie), en 2015. Le 5e Spot, seul dans la splendeur, réunit des élèves de Penninghen (où enseigne chantalpetit), la voix de Sarah Olivier, ainsi qu’une série de tableaux. Enfin, le Spot 6, bonjour madame courbet, propose lecture, installation, projection et performance (chantalpetit et Géraldine Laurent). Le tout, 6 Spots – chantalpetit (déménage) au Générateur, formant une intrigante plongée dans la chair du geste créatif.