ART | EXPO

Bouteille

26 Nov - 22 Jan 2017
Vernissage le 26 Nov 2016

L’exposition « Bouteille » au Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur présente le projet d’Abraham Poincheval qui depuis juillet 2015 remonte le Rhône jusqu’à sa source à bord d’une bouteille géante. Son escale au Frac donne lieu à une exposition entre camp de base et ouverture sur le travail d’autres artistes.

L’exposition « Bouteille » au Frac Provence-Alpes-Côte d’Azur est consacrée au projet entamé en juillet 2015 par Abraham Poincheval : remonter le cours du Rhône, d’une plage de Camargue à sa source, dans les montagnes suisses, enfermé dans une bouteille géante. Le voyage est ponctué d’escales dans des villes, où est alors installé le camp de base. Le Frac abrite ce dernier, au sein d’une exposition qui marque l’arrivée de la Bouteille à la moitié de son parcours.

Vivre dans une bouteille jetée à la mer

L’exposition en trois parties épouse la logique de déplacement qui est à l’œuvre dans le projet d’Abraham Poincheval. L’arrivée se fait par l’espace dédié au camp de base où l’on peut suivre la progression de la bouteille grâce à une carte du trajet, mais aussi découvrir un schéma préparatoire à l’aquarelle détaillant la structure et l’organisation intérieure de la bouteille, un carnet de bord et un poster de l’insolite embarcation.

On pénètre ensuite par un sas sur la terrasse extérieure du Frac, en cœur d’îlot, où est installée la bouteille géante. Celle-ci est habitée jour et nuit pendant une semaine par Abraham Poincheval qui y dispose de tout le nécessaire vital pour y vivre en complète autonomie, comme dans un bateau. La bouteille forme alors un espace de vie qui permet à l’artiste de s’intégrer dans le bâti environnant. Elle devient un poste d’observation à double sens : Abraham Poincheval scrute le monde qui l’entoure et les passants s’intéressent à cet homme soumis au regard de tous, enfermé entre des parois transparentes.

La bouteille comme ouverture au monde et à d’autres artistes

L’escalier que l’on emprunte ensuite dévoile une œuvre sonore de Natalia Lopez : un récit qui accompagne notre montée. L’histoire qui est narrée, celle d’un homme vivant au bord d’une plage colombienne et qui a monté une petite affaire pour vivre, fait écho aux évocations et aux réminiscences qui ont inspiré le projet d’Abraham Poincheval. Ce dernier aurait pu être témoin depuis sa bouteille de l’histoire décrite par Natalia Lopez, une histoire qui porte des images de mer et de lointain, exactement celles qui sont associées à la bouteille dans l’imaginaire collectif.

Divers objets collectés au cours du voyage de la bouteille sont exposés au mur de l’escalier qui mène au plateau expérimental. Un espace toujours immersif où les murs sont couverts d’un dessin au fusain qui incorpore le vocabulaire spécifique des drapeaux de la Marine et les prénoms des personnes qui participent à cette exposition. Une forme de cartel en partie hermétique voué à s’effacer, le fusain pouvant s’altérer à notre passage. Dans des télescopes sont présentés des dessins d’Aurélien Débat évoquant des paysages marins.