DANSE | SPECTACLE

BNMFEST#2

12 Déc - 17 Déc 2016
Vernissage le 12 Déc 2016

Le programme de la deuxième édition de BNMFEST, organisée par la Ballet national de Marseille, est résolument éclectique : spectacles, rencontres, atelier, cinéma, installations et DJ set s’y côtoient pour s’interroger sur le corps et ses différentes représentations. Les créations d’Amala Dianor, Quelque part au milieu de l’infini, et d’Arno Schuitemaker I will wait for you, tentent chacune de donner sens et consistance à cette interrogation.

Le programme de danse de BNMFEST2 réunit deux créations : Quelque part au milieu de l’infini d’Amala Dianor et I will wait for you d’Arno Schuitemaker. Si la pièce d’Amala Dianor développe le thème de la rencontre sous tous ses aspects, celle d’Arno Schuitemaker, d’abord plus abstraite, tente de saisir le plus imperceptible des phénomènes qu’est le temps.

Quelque part au milieu de l’infini

 Trio exclusivement masculin conçu par Amala Dianor, Quelque part au milieu de l’infini, a pour thème central la rencontre. Que signifie, s’interroge tout simplement Amala Dianor, se rencontrer et se connaître ?

Comme le suggère son titre, Quelque part au milieu de l’infini invite les spectateurs à entrer dans un lieu ouvert. Si toute rencontre peut être voulue, prévue, ou préméditée, elle peut aussi se révéler involontaire, fortuite, inattendue et apparaît alors comme un véritable événement susceptible de rompre le cours habituel d’une existence. De même, une rencontre peut être amicale ou conflictuelle, brève ou durable. Toute rencontre peut par définition réunir ou diviser.

C’est une telle dualité de la rencontre qu’entend certainement souligner Quelque part au milieu de l’infini en mettant en scène trois danseurs d’origine différente. L’un vient du Sénégal, l’autre d’Algérie, le troisième du Burkina Faso. Représentant des cultures contraires, les danseurs se croisent selon une partition rigoureuse et libre à la fois, qui mêle danse africaine, hip-hop, et danse contemporaine.

I will wait for you

Spectacle du chorégraphe hollandais Arno Schuitemaker, I will wait for you complète Quelque part au milieu de l’infini. Ce dernier prolonge le travail entrepris dans sa précédente création, Together_till the end, dans laquelle il s’attachait à l’intuition de l’espace. Pièce toute personnelle pour trois interprètes, I will wait for you se focalise sur la perception du temps comme tel. Comment saisir les rapports étroits et réciproques entre le corps en mouvement, la lumière et le son , s’interrogeait Arno Schuitemaker ? Comment saisir désormais la permanence d’un phénomène par définition transitoire ?

Cette imperceptible permanence du temps s’exprime sur scène par un jeu constant des contraires. Visible et invisible, clarté et obscurité, sont des registres maîtrisés par les jeux de lumières d’Ellen Knops pour attirer l’attention du spectateur sur les seuls mouvements des corps des danseurs.

I will wait for you s’ouvre en effet sur un seul mouvement dansé, presque imperceptible. La seule partie supérieure du corps ondule suggérant le passage perpétuel du temps. Puis l’extrême lenteur fait place à l’animation progressive des corps révélée par des lumières et une musique plus présentes.