ART | EXPO

Harmonie

05 Avr - 09 Juin 2018
Vernissage le 04 Avr 2018

L’exposition « Harmonie » à la galerie Édouard-Manet de Gennevilliers réunit trois films de Bertrand Dezoteux, des objets visuels décalés qui, par le bricolage numérique, l’assemblage et l’association d’idées, portent des récits teintés de science-fiction.

L’exposition « Harmonie » à la galerie Édouard-Manet, à Gennevilliers, présente trois films d’animation de Bertrand Dezoteux, des productions numériques bricolées portant des récits de science-fiction décalés.

Bertrand Dezoteux, des films d’animation décalés et bricolés

Les films d’animation de Bertrand Dezoteux se placent à contre-courant de l’industrie du divertissement cinématographique et du jeu vidéo dont les canons esthétiques reposent sur les notions de perfection technologique, de réalisme ou de séduction visuelle. Pour mieux mettre en lumière les conditions de production et d’apparition des images, ces œuvres résultent d’un processus artisanal aux moyens économiques restreints où se mêlent bricolage numérique et maladresse volontaire.

L’exposition permet pour la première fois de voir un ensemble de films de Bertrand Dezoteux, en réunissant sa dernière réalisation intitulée Harmonie, et les précédents Animal Glisse, de 2015, et Super règne, de 2017. Trois films en forme d’objets visuels évoquant l’époque originelle et archaïque de l’animation et qui résultent de l’envie de Bertrand Dezoteux de créer des mondes.

Harmonie, Super règne et Animal Glisse, trois films teintés de science-fiction

Nourris de nombreux savoirs en matière d’anthropologie, de biologie, de science, d’informatique, inspirés par la littérature, la bande dessinée et l’art et créés par association d’idées, assemblage et montage, ces films teintés de science-fiction, constituent des récits décalés plein d’humour et d’un imaginaire débridé. Ainsi le film Harmonie suit-il les premiers pas de l’homme sur l’exoplanète du même nom, caractérisée par des paysages aux teintes arc-en-ciel et des habitants capables de se reproduire sans distinction d’espèces.

Le film Super règne relate le parcours d’un livreur sur une planète peuplée de personnages inspirés à Bertrand Dezoteux par l’univers du sculpteur surréaliste Bruno Gironcoli. La trame narrative de ce récit ubuesque lui a quant à elle été inspirée par le livre de vulgarisation scientifique L’univers bactériel de Lynn Margulis et Dorion Sagan, qui explique la coopération existant entre les plus infimes éléments du vivant. Enfin, le film Animal Glisse plonge dans l’univers du surf, en substituant à la communion avec la nature propre à ce sport une immersion dans un environnement en 3D généré par ordinateur.