DESIGN | EXPO

Benjamin Graindorge / Ymer&Malta

23 Juin - 06 Jan 2019

Depuis près de dix ans, le designer Benjamin Graindorge et le studio de création Ymer&Malta conçoivent ensemble des pièces de design à la fois sobres et extrêmement raffinées. Des formes organiques et enchanteresses à retrouver dans l'exposition "Benjamin Graindorge / Ymer&Malta".

Le Musée des Arts Décoratifs, de la Faïence et de la Mode (Château Borély, à Marseille) présente l’exposition « Benjamin Graindorge / Ymer&Malta ». Une exposition en forme de dialogue entre pièces contemporaines et pièces de la collection du Musée Borély. Designer cultivant des lignes à la fois simples, raffinées et organiques (ramifications, empiétements, maillages, courbures…), Benjamin Graindorge travaille depuis près de dix ans avec Ymer&Malta. Plus qu’une galerie, Ymer&Malta [graphie : YMER&MALTA] est un studio de création. Fondé par Valérie Maltaverne, le Studio Ymer&Malta opère la médiation entre les designers qu’elle promeut et les artisans auxquels elle confie la réalisation des pièces. Œuvres uniques ou éditées en séries très limitées, chaque pièce est confectionnée à la main par des artisans d’excellence. Symbiose d’exception, Benjamin Graindorge et Valérie Maltaverne conçoivent des pièces avec des matériaux — marbre, cuir, bois massif, verre — requérant des savoir-faire uniques.

Exposition « Benjamin Graindorge / Ymer&Malta » : design raffiné et organique

Le musée Borély présente actuellement une partie de ses collections de la section mode sous l’angle des liens avec la nature. Beautés enchevêtrées et rhizomatiques : l’organique fascine par son inventivité. Dans ce contexte, l’exposition de design « Benjamin Graindorge / Ymer&Malta » résonne à l’aune de pièces qui empruntent à la nature ses dynamiques de création, complexes et structurées. Réunissant une trentaine de pièces, toutes ont en partage un lent et soigneux processus de création, de fabrication. Tels des arbres. Designer industriel, Benjamin Graindorge dessine des œuvres dont Valérie Maltaverne s’empare pour les réaliser. Chaque pièce est alors confectionnée par un artisan différent. Une manière de fonctionner qui s’est affinée depuis 2009 et les premières expositions conjointes de Benjamin Graindorge et Ymer&Malta (« Marbre Poids Plume », « Morning Mist », « A fleur de peau », « Feu de Tout Bois : La Marqueterie Revisitée »…). Meubles, vases, tables, lampes… Autant de défis, aussi bien à la matière qu’aux savoir-faire.

Actualisation des savoir-faire, matériaux précieux et dynamiques naturelle

Emblématique à cet égard : le cabinet CloudinChest, en marqueterie de seize essences de bois naturel. Entre pavage [tessellation] et fines écailles, c’est presque un épiderme de cellulose qui habille CloudinChest. Minimaliste et travaillé, le cabinet arbore plusieurs milliers de petites pièces, en bois d’essences et couleurs différentes. Des bois non teintés, seulement vernis dans un fini mat. Traitement contemporain d’une pratique ancienne, la marqueterie de Benjamin Graindorge et Ymer&Malta engendre un cabinet pixellisé. Mais l’exposition « Benjamin Graindorge / Ymer&Malta » résonne également des liens qui attachent Benjamin Graindorge et Valérie Maltaverne au design japonais. En 2009, Benjamin Graindorge a notamment été résident de la Villa Kujuyama, à Kyoto. Tandis qu’Ymer&Malta propose actuellement un exposition collective au Nogushi Museum (New York) : « Akari Unfolded: A Collection by Ymer&Malta ». Avec, bien entendu, des pièces de Benjamin Graindorge. Si New York est un peu loin, alors rendez-vous à Marseille, au musée Borély.