ART | EXPO

Au plus près

18 Mai - 25 Août 2013
Vernissage le 17 Mai 2013

"Au plus près" présente des expositions monographiques de Sylvie Fajfrowska et de Philippe Gronon et propose une sélection d’œuvres récentes de ces artistes mettant en lumière la cohérence et la force de leur travail, en peinture pour la première, en photo pour le second.

Sylvie Fajfrowska, Philippe Gronon
Au plus près

La peinture de Sylvie Fajfrowska fait appel à la figure humaine et mobilise des signes de notre environnement (avion, chaise, meuble, jouet…). Mais elle tend «à chosi-fier» les êtres et «déréaliser» les objets. Chez elle, la couleur n’est pas descriptive et les êtres «figurés» semblent n’être que des artefacts. Ils cohabitent dans l’espace du tableau avec des éléments qui tendent irrémédiablement vers le non-figuratif: tels ces rubans qui deviennent des bandes de couleur pouvant évoquer Kenneth Noland ou Ellsworth Kelly.

Quant aux objets, ils sont presque géométrisés. Ses compositions ont un aspect distancié et la couleur y accuse l’artifice de la composition. Sa matité absorbe le regard. Sa peinture, si elle fait appel à des images et intègre dans ses toiles des signes et des objets de la vie quotidienne, ne recherche pas le lissé ou le brillant de l’imagerie publicitaire et photographique.

Le «faire» de la peinture y est revendiqué fortement comme en témoignent dans certaines parties de ses tableaux les marques visibles des gestes du pinceau. Elle a une façon d’abstraire les choses et les figures qui leur donne une étrange présence, nous plaçant au bord du malaise parce que justement elles sont au bord du réel. Toutes les œuvres présentées sont récentes.

Philippe Gronon pratique une photographie d’une très grande rigueur, privilégiant dans la majeure partie de sa production le noir et blanc pour ce qu’il permet d’une structuration formelle de l’image. Il choisit des «objets» qu’il peut photographier à l’échelle 1 et de façon frontale. L’exposition présente un ensemble d’objets très précis: hublots, monte-charges, tableaux d’ascenseurs, tableaux électriques et coffres forts.

Le choix de l’échelle et la façon de cadrer l’objet de manière très rigoureuse donnent à ses images une «existence» très forte; comme si, à les enregistrer ainsi, il en faisait des structures abstraites. Elles ont ce caractère froid, propre à leur aspect impersonnel. Sa photographie nous propose une sorte d’inventaire d’objets liés au stockage, au déplacement, au fonctionnement des choses, à l’accumulation. Elle évoque des lieux fermés, des espaces de stockage, des lieux de production et des lieux «protégés».

Comme le note la présentation de son travail dans la monographie que le Mamco lui a consacrée «l’art de Philippe Gronon montre somptueusement qu’il ne peut y avoir de réalité telle quelle, de réalité absolue, et que c’est en travaillant au plus près de la distance (infime et intime) entre ce qui est visible et ce qui est photographié, entre l’objet dans la réalité et l’objet de la photographie, que l’artiste invente un cœfficient d’art».

Sylvie Fajfrowska est née en 1959, elle vit et travaille à Paris. Son travail fait l’objet de nombreuses expositions et son œuvre est présente dans divers collections, du Fonds National d’Art Contemporain au Musée d’Art Moderne et Contemporain de Strasbourg, en passant, entre autres, par le Museum Frieder Burda de Baden Baden.

Philippe Gronon est né en 1964, il vit et travaille à Malakoff. Ses dernières expositions personnelles et collectives récentes l’ont mené notamment de Dijon à Nantes en passant par Genève, Séoul ou Istanbul et son œuvre est présente dans de nombreuses collections: Musée national d’art moderne, du Musée du Louvre, Mamco (Genève)…