ART | EXPO

Les années parisiennes (1933-1944)

29 Oct - 29 Jan 2017
Vernissage le 29 Oct 2016

L’exposition « Les années parisiennes (1933-1944) » au Musée de Grenoble revient sur la dernière décennie de la vie de Vassily Kandinsky. Cette période appelée « période parisienne » est marquée par un renouvellement du style du pionnier de l’art abstrait.

L’exposition « Les années parisiennes (1933-1944) » au Musée de Grenoble s’intéresse à la dernière décennie de la carrière de Vassily Kandinsky, pionnier de l’art abstrait.

Les années parisiennes une synthèse du style de Vassily Kandinsky

L’exposition retrace selon un parcours chronologique les dix dernières années de Vassily Kandinsky. Ayant quitté l’Allemagne fin 1933, après la fermeture de l’école du Bauhaus par les nazis, le peintre s’est alors réfugié à Paris où il passe la fin de sa vie. La période de 1933 à 1944, souvent appelée « la période parisienne » est caractérisée par un style très original qui associe les motifs géométriques propres à la période du Bauhaus et les mouvements ondulés, plus libres et improvisés de la décennie précédente. A travers une sélection de tableaux et de dessins et de nombreux repères biographiques et artistiques, l’exposition retrace chaque année de la décennie 1933-1944.

Le tableau Développement en brun, le dernier réalisé en Allemagne, marque la fin de la période Bauhaus et contient encore les formes « constructives » et les effets de basculement typiques des œuvres des années 20 et qui s’effaceront ensuite dans la production parisienne. L’étude pour le tableau Chacun pour soi peinte en 1934 dévoile un motif clé du nouveau vocabulaire pictural de Vassily Kandinsky à Paris : une forme blanche présentât un contour fait multiples creux et renflements, tel un nuage.

Des tableaux inspirés par les découvertes scientifiques

Les œuvres des années parisiennes de Vassily Kandinsky trahissent un intérêt accru pour les sciences et des lectures d’ouvrages consacrés à la zoologie,

la botanique ou encore l’embryologie. De nouveaux motifs viennent peupler les toiles comme Noir bigarré, Blanc sur noir et Composition X : des entités biomorphiques inspirées de l’échelle microscopique des cellules comme de celle macroscopique du cosmos. A travers les œuvres se lit le contexte scientifique des années trente qui ont vu naître le premier microscope électronique et la macrophotographie.

Le style particulier de la période parisienne de Vassily Kandinsky est influencé par les nombreuses relations que le peintre entretient alors avec le milieu artistique parisien. De ses visites d’expositions consacrées aux représentants de l’abstraction notamment américaine, les futuristes et les surréalistes naît un langage personnel qui croise plusieurs techniques. Le tableau Bleu de ciel, peint en 1940, révèle des affinités avec les Constellations de Joan Miró. les correspondances entre Vassily Kandinsky et les artistes surréalistes comme André Breton montrent quant à elles un intérêt doublé de réticence.