PHOTO | EXPO

Anne Collier

27 Jan - 25 Mar 2018
Vernissage le 27 Jan 2018

L’exposition consacrée à l’œuvre d’Anne Collier au Fonds régional d’art contemporain Normandie Rouen permet de découvrir son travail d’analyse du médium photographique à travers l’appropriation d’images existantes. L’accent est mis sur la question de la représentation des femmes dans le champ photographique.

L’exposition « Anne Collier » au Fonds régional d’art contemporain Normandie Rouen, à Sotteville-lès-Rouen, présente des œuvres de cette artiste visuelle américaine majeure, qui s’inscrivent dans son travail de re-contextualisations photographiques débuté dans les années 2000.

Anne Collier analyse le médium photographique en s’appropriant des images existantes

L’exposition, première d’Anne Collier en France, revient sur son travail d’appropriation d’images photographiques qui est au cœur de sa démarche. Collectant des objets ou des photographies qu’elle trouve dans des manuels, des livres anciens, sur des calendriers, des posters et affiches, des pochettes de disques, des couvertures de magazine ou des cartes postales, elle les photographie de nouveau selon les techniques de la photographie commerciale ou de studio.

A travers ces photographies réalisées à partir de matériaux photographiques existants tirés des médias de masse et de la culture populaire des années 1960 à 1980, Anne Collier livre une analyse singulière du médium photographique dont elle examine de façon presque clinique les techniques, les supports, l’imagerie et les codes pour montrer comment des idées et valeurs culturelles sont intégrées dans les images photographiques.

Anne Collier met en lumière la représentation des femmes dans la photographie

L’exposition met l’accent sur un des axes thématiques récurrents du travail d’Anne Collier : le féminisme et le genre, et plus particulièrement la question du regard porté par et sur les femmes. La série Woman With A Camera, emblématique de cette préoccupation, s’intéresse à l’omniprésence de la représentation féminine dans le champ photographique. Elle est composée de photographies de pages ou de couvertures de magazines sur lesquelles le corps souvent dénudé d’une femme, est instrumentalisé dans un but marchand.

De grandes photographies tirées de la dernière série d’Anne Collier intitulée Woman Crying ont été réalisées à partir de pochettes d’albums 33 tours de la fin des années 1950 aux années 1980. Par un travail de recadrage et d’agrandissement, l’artiste a isolé un détail : un fragment de visage féminin dont l’œil brillant laisse échapper une larme. Le diaporama intitulé Women With Cameras (Anonymous) compile des images amateur où l’on voit des femmes tenant un appareil ou prenant des photos et révèle ainsi la transformation de l’image des femmes, selon qu’elles se situent devant ou derrière l’objectif.

Ces photographies témoignent de la double dimension que revêt la pratique d’Anne Collier : l’analyse du rôle des femmes dans la photographie, à la fois objet, sujet, catalyseur et reflet esthétique de la société, mais aussi une démarche autobiographique et mémorielle teintée d’émotion et de mélancolie qui met en lumière nos liens affectifs aux images et la façon dont elles nous conditionnent.