ART | FOIRE

AKAA, Also Known As Africa

10 Nov - 12 Nov 2017
Vernissage le 10 Nov 2017

La foire d’art contemporain et de design « Also Known As Africa » au Carreau du Temple, à Paris, présente des peintures, sculptures, installations, photographies et pièces de design d’artistes originaires d’Afrique, de sa diaspora ou inspirés par ce continent. AKAA est une véritable vitrine de la création africaine.

La foire d’art contemporain et de design « Also Known As Africa » réunit au Carreau du Temple, à Paris, les œuvres de près de cent cinquante artistes. Des peintures, sculptures, installations, photographies et pièces de design représentatives de la richesse de la création africaine.

AKAA, foire d’art contemporain et de design dédiée à l’Afrique

Après une première édition en 2016 qui avait attiré 15.000 collectionneurs et amateurs d’art, l’unique foire d’art contemporain et de design dédiée à l’Afrique en France, AKAA, s’inscrit dans un contexte d’engouement pour la création africaine, comme en témoignent les nombreux événements qui lui ont été consacrés au printemps dernier.

Vitrine française de ce jeune marché, AKAA se veut cette année plus internationale encore et accueille trente-huit galeries issues de dix-neuf pays. Sont notamment présentes les galeries Ebony, Guns & Rain, Candice Berman et Barnard d’Afrique du Sud, la galerie LouiSimone Guirandou de Côte d’Ivoire, la galerie First Floor Harare qui promeut les arts visuels au Zimbabwe, les galeries This Is Not a White Cube d’Angola et Atiss du Sénégal, la galerie Loft et la galerie 127, la seule consacrée exclusivement à la photographie au Maroc et Aicha Gorji de Tunisie.

Des galeries africaines auxquelles s’ajoutent des espaces dédiés à l’art contemporain africain ailleurs dans le monde comme les galeries françaises Arts Design Africa ou Angalia, qui présente les œuvres d’artistes du Congo-Kinshasa, ARTCO en Allemagne ou encore Catinca Tabacaru Gallery aux Etats-Unis.

La guérison, fil conducteur de Nu Barreto à Paul Alden Mvoutoukoulou

La foire AKAA permet de découvrir la richesse de la création africaine, à travers des artistes émergents ou confirmés, qu’ils soient originaires d’Afrique, de sa diaspora ou simplement inspirés par ce continent. Les œuvres de cent quarante-neuf artistes représentent les multiples modes d’expression contemporaine dans leur diversité, de la peinture à la photographie, en passant par la sculpture, l’installation et le design, l’offre de ce dernier s’étant développée pour atteindre 10% des exposants.

Les œuvres sont réunies cette année autour du thème « panser le monde » et mettent donc à l’honneur des artistes dont la démarche est liée à la notion de guérison. Ainsi la pratique pluridisciplinaire du plasticien Nu Barreto, consacrée en particulier à la misère et aux souffrances que subit le continent africain, a-t-elle souvent recours à un rouge primaire qui symbolise autant la douleur et le désespoir que la thérapie.

Les installations de Paul Alden Mvoutoukoulou, des plans de villes reconstitués à partir d’emballages de médicaments s’inscrivent également dans un processus qui fait de la création un moyen de guérison : les emballages de médicaments symbolisent en effet la maladie de sa mère, transformée par l’art en une vision surprenante et belle.